Délicieux, amusant et épicé

Par Paloma López

Il ne s’agit pas de fajitas ou nachos avec du guacamole artificiel… Il n’est non plus pas question de tacos avec tortillas de farine… La gastronomie mexicaine est vraiment un sujet sérieux, un art où se trouve la fusion de goûts, couleurs, culture, histoire et passion.

C’est dommage de voyager à l’étranger et rencontrer des gens qui  pensent que l’offre de notre cuisine  consiste en seulement des nachos et fajitas… En fait, la cuisine Tex Mex  n’est pas la vraie cuisine mexicaine.

Il est vrai que le maïs est l’aliment de base de la “Tierra Azteca”, cependant, ce n’est pas le seul aliment que nous avons pour profiter d’un bon repas. L’offre est énorme. Des plats simples, des plats compliqués … Plats pour conquérir le palais des Mexicains et des touristes! Ce n’est pas pour rien que  la cuisine mexicaine a été déclarée par l’UNESCO comme Patrimoine immatériel de l’Humanité.

Parmi la variété de soupes, entrées, salades et spécialités (habituellement épicées) il y a un plat très particulier et spécial pour les Mexicains : le mole poblano, une spécialité qui séduit les jeunes et vieux.

Discuter du mole poblano est décrire un des plats les plus populaires et délicieux qui existent dans la grande variété de la cuisine mexicaine. Sa saveur, unique, est le mélange de divers ingrédients.

 

Les gens qui aiment essayer de nouvelles saveurs et authentiques, sont «obligés» de déguster un plat de mole, servi avec du poulet, accompagné d’un peu de riz blanc et haricots noirs… Tout cela  avec quelques tortillas succulentes! Un plat qui ne manque jamais dans les grands festivals mexicains et festivals culinaires de taille internationale. Et, en plus d’être très populaire, cette nourriture a une grande valeur culturelle et traditionnelle.

Il faut savoir que le mole poblano est un plat populaire de «Puebla», un des 32 états du Mexique, qui est situé dans le centre-est du Mexique.

L’histoire de ce délice qui vient de ‘Tierra Azteca’ date de la période précolombienne. Selon l’histoire de notre pays, les Aztèques préparaient pour les grands seigneurs de son gouvernement un plat très difficile àpréparer qui s’appellait “mulli” et que signifie « mulli » en la langue náhuatl: “Mélange”. Dans ses premières versions, pour faire ce plat ils ont utilisé de la viande de dinde et le chocolat.

Une autre version de l’histoire de “le mole”, dit que cette spécialité a son origine dans le couvent de Santa Rosa, bien sûr, dans la ville de Puebla, capitale de l’Etat de Puebla.

La légende dit qu’une religieuse a commencé à broyer différents types de piments et autres épices, avec du chocolat. Tout a été broyé sur une pierre carrée et étendue qu’on appelle « metate ».

Une autre version dit que le Mole Poblano (la recette originale utilisée avec une centaine d’ingrédients), a été créé en Puebla de los Angeles au XVIIe siècle par Sœur Andrea de la Asunción, qui vivait au couvent de Santa Rosa et devait cuisiner pour une célébration . Mais, le mole n’ est pas le produit d’une légende ou le hasard. C’est le résultat d’un lent processus gastronomique depuis l’époque pré-hispanique et perfectionné à l’époque coloniale, quand la cuisine mexicaine s’est enrichie d’éléments asiatiques et européens.

Aujourd’hui, le mole style ‘poblano’ est un must pour tous les résidents et les visiteurs de la République Mexicaine. Il  est présent dans les mariages, baptêmes et cérémonies de remise de diplômes.

Les principaux établissements de restauration qui sont 100 pour cent mexicain offrent ce plat sur leur menu pour surprendre les touristes et démontrer qu’au Mexique on ne mange pas seulement des tacos…

Un grand morceau de poulet ou un morceau de porc sont idéals pour manger cette délicatesse. Oui ! Le chef propose une viande (préalablement cuit avec de la coriandre et du poivre), avec trois grandes cuillères à soupe de mole poblano. Puis, un peu de sésame pour la décoration. Et non seulement cela! A côté, il y a du  riz blanc avec des morceaux de maïs, avec une portion d’haricots noirs chauds et quelques tortillas. Tout ce que il faut pour profiter d’un bon repas.

Préparez cette recette exige une certaine habileté, la capacité et l’aptitude à broyer de nombreux ingrédients avec une rouleau; mais il n’ est jamais trop tard pour apprendre et  surprendre les amis et la famille pendant une soirée.

Alors … Ici, je leur dis ce qu’il faut pour préparer cette délicieuse et séduisante sauce, un plat des «dieux»:

Ingrédients:

* 500 grammes de poivrons verts

* 500 grammes de poivrons ‘anchos’ ( grands et rouge)

* 500 grammes de poivrons ‘pasilla’( fins et noirs)

* 5 Gousses d’ail

* 1 oignon

* 200 grammes d’amandes

* 3 tortillas dures parfaitement coupées en morceaux

* 300 grammes d’amandes

* 300 grammes de tomates rouges coupées en petits morceaux

* 200 grammes de sésame

* 30 grammes de cannelle

* 1 cuillère à soupe de poivre

* 75 grammes de raisins secs

* 4 carrés  de chocolat pur

* 1 tasse de saindoux

* 2 cuillères à soupe de sel

* 2 cuillères à soupe de sucre

* 2 tasses de bouillon de poulet en cube

* ½ baguettes dures

* Une dinde fraîche

 

Préparation:

Retirer la peau de tous les poivrons. Rôtir les poivrons dans une poêle et après  il faut mettre tout dans l’eau et chauffer jusqu’à ébullition. Retirer les graines.

Pendant ce temps, faire cuire ou frire la dinde et ajouter le bouillon de fond de poulet.

Ajouter le mélange de poudre et un petit peu de sel. Tournez avec une cuillère jusqu’à former une sauce.

Ajouter quelques graines de sésame pour servir cette délicatesse qui fait partie de la cuisine mexicaine. Chaque partie est une source de protéines, de glucides et de fibres. Vraiment, une cuisine traditionnelle et une saveur incomparable. Vous voulez essayer ?

Sources photos: Paloma López et Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *