Les fêtes de la rue San Sébastien

Par Kiomarys Tavárez

Pour finaliser la période du Noël, les Portoricains font les fêtes de la rue San Sebastián Fiestas de la Calle San Sebastián. C’est un  des événements le plus célèbre de l’île où il y a un défilé, de la musique, de la danse et des artisans locaux. Durant  la troisième fin de semaine de janvier, les rues et bars de la ville de Vieux San Juan sont bondés. Le festival commence le jeudi à midi jusqu’au dimanche soir. Pendant la journée on peut apprécier et acheter les travaux des artisans portoricains et chaque soirée il y a des concerts de différents genres de musique dans toute la ville.

 

Pour l’ouverture du festival, on fait une  messe le jeudi matin pour honorer le Saint Sebastian. Ensuite, il y a une parade, Comparsa de los Cabezudos, où on recrée des moments  historiques avec les personnes illustres de l’histoire portoricaine. Les festivaliers portent des masques traditionnels , Vejigantes, que les peuples natifs, pendant l’époque où les colonisateurs sont arrivés, utilisaient pour effrayer les pirates ou  lors de leurs rituels religieux.

Au début, le festival a été créé en 1954 par le prêtre Juan Manuel Madrazo. La finalité c’était pour collecter des fonds pour aider la paroisse et pour restructurer la rue San Sebastian. Après le départ du prêtre, les festivals se  sont terminés. En 1970, l’historien Ricardo Alegría a demandé à Rafaela Balladares de Brito de recommencer le festival. Elle est devenue la fondatrice du festival et avec les citoyens de San Juan, ils ont rétabli la tradition.

 

La Bomba fait aussi partie du festival. C’est une danse portoricaine où les batteurs suivent les mouvements d’un danseur pour créer le rythme de la chanson. Dans toute la ville il y a des spectacles de la Bomba et aussi des Portoricains qui apportent leurs instruments et improvisent dans les rues. De la même manière, il y a une chanson de la Bomba très connue à Porto Rico. Les gens chantent la Bomba et dans une partie de cette chanson quelqu’un doit la finir en chantant quelques vers qui riment.

 

Porto Rico est très populaire pour sa  Piña Colada, une boisson à base de jus d’ananas, de rhum et de crème de coco, et pendant la période de Noël, le Coquito, une boisson à base de crème de coco, de rhum blanc, de lait en poudre de lait condensé, de cannelle et de vanille. Durant le festival c’est le Papa Jac qui est le plus connu. C’est un cocktail à base de jus de fruit de la passion et de Brandy avec du sucre de canne. Il a été créé par Juan Pablo Rodríguez Darrigrande dans le bar Don Pablo, au Vieux San Juan en 1991. C’est le cocktail officiel du festival. Quand on l’achète, les serveurs vous le donnent dans un verre en plastique pour qu’on  puisse se resservir après en payant la moitié du prix régulier. Chaque année, le verre change de couleur et de dessin. Les verres font toujours référence au festival. Ma famille les collectionne.

 

Pendant tout le week-end, il n’y a pas d’accès en voiture sauf pour les résidents de la ville. Pour y aller, il y a des buses ou des bateaux qui font des traversées pour aller au festival. Pour les Portoricains, on sent que la fête approche depuis la file d attente du bus ou de bateau car ce ceux  qui amènent leurs propres instrument se mettent à jouer des chansons typiques. C’est une belle expérience qui nous permet de rencontrer d’autres personnes et de partager avec eux car on chante tous ensemble et on peut sentir l’union culturelle.

Pour moi, c’est une belle tradition qui représente la culture portoricaine. On peut trouver tout ce qui caractérise le pays. C’est un événement où pendant la journée on s’amuse avec la famille et le soir on fait la fête avec des amis sans quitter la ville. J’y vais chaque année avec ma famille et mes amis.

 

Sources

Fiestas de la calle San Sebastián

La historia de Papa Jac

Papa Jac celebra sus 25 años

Angel Xavier Viera-Vargas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *