Traditions et cultures tchadiennes

par Boukar Gana ISSA

cette tresse traditionnelle s’appelle deux bananes

 

Tout d’abord mon beau pays le Tchad est situé  entre le 14ème et le 24ème degré de latitude nord et entre le 8ème et le 23ème  degré de longitude Est avec une superficie de 1.284.000 km2. Vu cette immensité, le Tchad qui est connu par son agriculture et l’élevage compte différentes cultures et traditions.

 L’agriculture et l’élevage tchadiens

l’agriculture tchadienne

Le Tchad est classé  deuxième pays producteur agricole au rang mondial.L’agriculture tchadienne emploie la grande majorité de la population du pays et la pêche  est très importante pour les citoyens. Le lac Tchad qui s’appelle le Chari et Logone  représente une ressource importante pour notre pays.

Au Tchad on produit du riz, du manioc, du  sorgho du maïs, du sésame, du coton, de l’arachide,  des pommes de terre, des oignons,du tapioca et du  sucre. Après le pétrole, l’agriculture est considérée comme la deuxième ressource de l’économie tchadienne

L’agriculture et l’élevage tchadiennes représentent aujourd’hui encore près de 30 pour cent du PIB et font vivre environ 80 pour cent de la population.En plus au Tchad on a des grandes entreprises qui produisent le coton et la canne à sucre qui s’appelle la Cotontchad et la Compagnie sucrière du Tchad.

Selon moi ce serait bien que la population tchadienne se focalise plus sur l’agriculture pour les cinq années à venir que de s’atteler sur le pétrole qui , jusqu’ à aujourd’hui s’est avéré comme une source de pauvreté.

De plus, les éleveurs doivent officiellement passer par des centres de contrôle,avant de procéder à l’exportation de leur bétail. Or il existe seulement deux centres situés dans le sud ouest du Tchad.

Le cheptel tchadien est d’environ  20 millions de têtes. Principalement nomade et extensif,le Tchad est vraiment riche en élevages surtout dans le sud- est du pays il y a des boeufs, des dromadaires, du mouton etc… car en 2014 l’élevage tchadien était  le premier poste d’exportation mondiale. Le prix de mouton est à bas prix environ 30 euros et le boeuf entre 60 à 70 euros vraiment la viande est moins chère dans cette région que dans la capitale N’djamena.

La mode d’hier et d’aujourd’hui

Il y a de cela quelques années, plus de 50 ans,  grâce à nos ancêtres, les Tchadiennes ont donné une belle image dans l’Afrique centrale à travers leur tradition et culture. Elles offraient la beauté de leurs corps aux regards peu curieux habitués par ce comportement sociétal. Le style vestimentaire  de l’époque de mes parents    était différente de celui d’aujourd’hui.   Avant ils portaient des habits de paille et les femmes  coiffaient leurs cheveux en mode traditionnel d’où l’utilisation de produits traditionnels. Elles   montrèrent la beauté des tresses tchadiennes de différentes appellations telles que : le kangua,le dabou gourane. Les tresses traditionnelles sont encore à la mode aujourd’hui.

 Certaines femmes tchadiennes  utilisaient du chêbé ( c’est à dire une produit  traditionnelles pour le cheveux) pour avoir des cheveux longs et jusqu’ à nos jours  cette tradition continue. La plupart des femmes utilisent le chébé qu’elle conserve pendant 5 jours pour entretenir leurs cheveux car le chébé  est le secret des cheveux longs.

Dans notre culture et nos traditions, les femmes se maquillent en général avec le kouhoul   c’est à dire un produit de beauté traditionnel pour les yeux  et d’autres font le tchakhine  c’est à dire une teinture traditionnelle des lèvres. De plus les femmes tchadiennes aiment vraiment les encens pour parfumer la maison.

Les boucles d’oreilles sont simplement des clous de girofle, de coques d’arachide ou des cercles en or pour les  plus nantis.

la tresse traditionnelle avec le chébe et la teinture des lèvres

 

Avant,  il n’ y  avait même pas de perruques, pas de rouges à lèvres, pas de “ lafaye” c’est à dire le voile des femmes  ni costumes. Enfin je me rappelle quand j’étais petit, mon grand père me disait que dans leur époque il avait  des pantalons à larges pattes  pas de pantalons serrés comme de nos jours au Tchad. Selon la mode actuelle, les femmes portent des robes, des sacs à mains et des bijoux en or notamment dans notre capitale N’djamena.

                   

                 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *