Le Café Al-Nafara

Par Batoul AKIL

La ville de Damas, capitale de la Syrie est la plus belle ville du monde parce qu’elle existe depuis plusieurs siècles, et elle est une témoin des cultures et régimes différents au cours des années.
Ça fait sept ans que j’ai quitté ma ville Damas, laissant derrière moi des nombreux souvenirs dont le plus important qui était les promenades avec ma meilleure amie dans le vieux Damas. Cette vieille partie de la ville a son propre charme, en donnant l’impression qu’elle se souvient de tous ceux qui l’ont traversée.
En plus, le vieux Damas a de longues histoires avec des cafés anciens qui sont  datés du XIXe siècle , donc j’ai  passé la plupart de mon temps là-bas, parce que chaque fois que j’y allais, je découvrais un nouvel endroit, tels que les cafés antiques, qui préservent notre héritage à ce jour.

Ces cafés ont été personnalisés en fonction de leurs clients alors, il y a des cafés pour les artisans et d’autres pour les commerçants, mais les plus célèbres sont les cafés qui sont visités par des intellectuels, des artistes et des écrivains.
Le Café Al-Nafara était mon café préféré, il se trouve au cœur du vieux Damas vibrant, et l’un de ces cafés qui attire  par son patrimoine et préserve ses caractéristiques sans changement, ce qui en fait la mémoire de la ville.
De plus, pour atteindre Nafara, vous devez traverser le marché Al Hamidiya, où vous verrez les magasins populaires qui incluent des vêtements, des meubles, des parfums et des bonbons.
Lorsque vous êtes fatigué de marcher dans le marché, vous trouverez un escalier historique à la fin qui mène au café Al Nofara pour vous reposer.
Le café qui a plus de 500 ans, se distingue par sa conception architecturale ottomane  il se compose de la salle intérieure qui comprend 24 tables, chacune accueille quatre personnes, et la salle extérieure qui comprend 12 tables, chacune accueille une seule personne.

La salle extérieure est toujours la préférée des visiteurs pour profiter de sa vue unique sur la mosquée omeyyade historique.
D’ailleurs, l’atmosphère dans ce café a toujours été merveilleuse ce qui m’a aidé à réfléchir et à méditer, car la tranquillité de l’endroit se mêle à de la musique folklorique.

En fait, ce qui est unique dans ce café, c’est la préservation des habitudes anciennes qui inclut le récit des histoires traditionnelles, par une personne spécialisée dans la narration  de récits traditionnels héritée de nos ancêtres.
Chaque soir, ce narrateur est assis sur un siège qui lui est réservé et les gens se rassemblent autour de lui pour écouter ses histoires qu’ils ont toujours entendues de leurs grands-mères quand ils étaient des enfants.

Finalement, les sources historiques recueillent que le nombre de cafés à Damas variait dans le dernier quart du XIXe siècle entre 110 et 120 cafés, mais malheureusement, la plupart de ces cafés n’existent plus car leurs propriétaires ont changé leurs activités commerciales.

J’espère vraiment fréquenter à nouveau ce café et la vieille ville pour éteindre l’envie brûlante dans mon cœur, et je souhaite vraiment que la guerre en Syrie ne détruise pas ces cafés et ces vieux quartiers.

Photos :

https://ar.wikipedia.org/wiki/%D9%85%D9%82%D9%87%D9%89_%D8%A7%D9%84%D9%86%D9%88%D9%81%D8%B1%D8%A9

4 réflexions sur “ Le Café Al-Nafara ”

  • 14 avril 2020 à 14 h 56 min
    Permalink

    Magnifique article qui donne envie d aller y voir un café , on ressent la nostalgie des temps de bonheur vécus dans cette belle cité et l’espoir de voir la paix s installer.
    Merci

    Réponse
    • 23 avril 2020 à 22 h 19 min
      Permalink

      Magnifique description sur la ville de Damas avec des images!
      En lisant ce texte, on a envie d’aller visiter ces endroits qui gardent la tradition très riche.
      Le texte nous incite aussi de cesser la guerre pour sauvegarder la culture de ce beau pays.

      Réponse
  • 23 avril 2020 à 20 h 41 min
    Permalink

    Un très beau texte plein de saveurs orientales qui nous promène dans les dédales du vieux Damas. Nous approchons l’Orient gai et profond , mystérieux et ouvert,…. Je comprends l’envie d’y retourner et respirer à nouveau les parfums subtils de ces cafés extra-ordinaires ,….. . Cette narration déroulée magistralement par un ancien habitant de ces lieux majestueux nous inspire pour un projet de voyage dés la fin du conflit actuel.

    Réponse
  • 24 avril 2020 à 12 h 27 min
    Permalink

    Merci de nous faire connaître ces particularités de Damas, et des cafés si différents ! Ça donne envie d’aller écouter le narrateur.
    Merci aussi pour les images colorées qui nous donnent un petit aperçu des richesses de ce pays.
    Nous espérons aussi le retour à la paix…

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *