Les arbres de Judée dans le Bosphore d’Istanbul

Par Emine TEKIN

Tu étais dans mes rêves la plupart du temps quand Istanbul était loin de moi. Pour moi, Istanbul n’est pas seulement une ville mais aussi une amie.

Istanbul est une ville de rêve pour de nombreuses personnes. Le Bosphore est le cœur de cette ville de rêve. Ce magnifique détroit, qui combine les continents asiatique et européen, est connu pour sa beauté naturelle.

 

La vue bleue et verte du Bosphore commence à devenir un peu plus rose avec l’arrivée du printemps. Les fleurs des arbres de Judée annoncent le printemps. Le nom botanique de  Judée est Cercis siliquastrum. La couleur de la fleur est d’abord blanche. Puis elle vire au rose. Cet arbre pousse principalement en Europe du Sud et en Asie occidentale. En Turquie, il pousse principalement dans les régions côtières. Il est surtout connu à Istanbul.  

La couleur de la fleur de l’ arbre de Judée est la couleur d’Istanbul. Connu parmi les gens, son nom est la beauté violette du Bosphore.  Ces fleurs sont dans des tons de rose, rouge et violet en avril et mai.  L’arbre rouge était un symbole de richesse à l’époque byzantine et de Constantinople parce que la couleur violette était  la couleur des vêtements portés par les rois byzantins. Comme cette couleur était très difficile à produire naturellement, c’était un signe de richesse et de puissance. Les arbres de Judée symbolisent également la fertilité. S’il y a beaucoup de fleurs cette année-là, cela signifie que toute l’année sera fertile. Par conséquent, la fleur de Judée est très importante pour les Istanbuliotes. Personne ne peut porter une pèlerine violette  sauf le roi. Il y a une légende racontée à propos de la fleur de Judée. Selon certaines croyances chrétiennes, Judas, son apôtre qui a trahi Jésus, s’est pendu à cet arbre. Selon cette légende, après ce suicide, les fleurs, qui étaient blanches auparavant, sont devenues rouges d’embarras.

L’arbre de Judée est très important pour le tourisme.Ses fleurs ornent les deux côtés du Bosphore en avril et mai. Pour les touristes venant à ce temps- là, des voyages en ferry sont organisés. Le décor est comme un festin visuel, en particulier pour ceux qui aiment les plantes. Des milliers de touristes viennent chaque année voir des arbres rouges, violets et roses parmi les arbres verts et le Bosphore bleu.

L’arbre de Judée avait également une place importante dans l’Empire ottoman. Au 15ème siècle, des festivals de fleurs de Judée ont eu lieu dans l’Empire ottoman. Ces fleurs avec de belles couleurs telles que le violet, le lilas et le rose étaient également utilisées dans les salades de la vieille cuisine d’Istanbul ainsi que comme médicament pour la guérison de certaines maladies.

De plus, une canne est faite de cet arbre, par conséquent, il représente le pouvoir. 

 J’ai rencontré ces arbres  dans mon enfance. Quand le printemps arrivait nous ne voulions  pas aller à l’école. Nous allions dans le détroit le week-end : l’odeur de la fleur de Judée est dans mes souvenirs d’enfance. J’ai appris le nom de cet arbre, Erguvan en turc, en grandissant. Le violet-rose est une belle couleur.

 Ces dernières années, l’amour des arbres de Judée s’est accru à Istanbul.  Une association appelée “Erguvan Dostları” a été créée et organise des événements comme le festival de l’arbre de judé. Chaque printemps, lorsque les bourgeons rouges fleurissent, des excursions en bateau sont organisées sur le Bosphore.

Quel est le véritable symbole d’Istanbul? Cela a été discuté à plusieurs reprises. Enfin, les écrits des écrivains et poètes turcs ont été pris en considération et c’est la fleur de Judée qui a été choisie .

Des poètes importants tels que Necip Fazıl, Ziya Osman Saba, Edip Cansever, Yahya Kemal Beyatlı et Ahmet Hamdi Tanpınar ont écrit sur l’importance de l’arbre de Judée pour Istanbul. Le poète Edip Cansever compare Istanbul à un puissant empire violet dans ses poèmes. Selon Orhan Veli, c’est un monde qui rend les gens fous. Selon Necip Fazıl, ce sont les vraies couleurs du pays. Ahmet Hamdi Tanpınar mentionne cet arbre délicat dans ses œuvres comme « la fleur de Judée, une fleur rare pour une fête en son nom ».

 L’arbre de Judée est toujours très important pour les poètes et les écrivains. J’espère qu’ Istanbul ne perdra jamais ces belles couleurs.

Sources :

https://www.google.fr/amp/s/listelist.com/erguvan-mevsimi/amp/

https://www.yedigun.com/erguvan-agaci

https://www.google.fr/amp/s/1001istanbul.com/simdi-istanbulda-erguvan-zamani/amp/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *