La cuisine japonaise du nouvel an “ OSÉCHI “

La cuisine japonaise du nouvel an “ OSÉCHI “

Par Yui . T

Parmi les cultures traditionnelles japonaises, je trouve que celle du nouvel an est la plus intéressante car on peut connaître l’esprit des Japonais anciens.  

Oséchi

Au Japon, il y a un menu particulier du nouvel an qui s’appelle “ Oséchi Lyoli”. “Oséchi” signifie une saison et “ Lyoli “ signifie un repas. Il a son origine dans la culture ancienne de la Chine mais maintenant, c’est une partie de la culture japonaise. Le préparer est un assez grand événement du nouvel an parce qu’il  a besoin de nombreuses préparations compliquées. Ce menu était originairement préparé pour éviter de cuisiner pendant les trois premiers jours du nouvel an. Dans ce cas-là, chaque petit plat nécessite beaucoup d’ingéniosité comme cuisiner avec du vinaigre, bien faire cuire et sécher pour se conserver longtemps. On peut avancer  deux théories sur les raisons pour lesquelles mes ancêtres japonais l’ont fait. Premièrement, les divinités de l’année arrivent au nouvel an japonais selon le shintoïsme. Quand elles viennent, il vaut mieux ne pas utiliser le feu excepté pour cuisiner pour les divinités. Deuxièmement, c’était pour donner du repos aux femmes.

Ce que l’on prépare est un peu différent selon les régions , mais normalement, il y a trois parties. En plus, on les met dans une boîte spéciale qui a plusieurs étages. La première s’appelle “ Iwai-zakana“ qui est l’étage le plus haut, la deuxième s’appelle “Yakimono” qui est le deuxième étage et la dernière qui s’appelle “ Nishimé ” est le troisième étage. Dans chaque partie, il y a quelques plats et tous les plats expriment un souhait. Par exemple, dans la première partie, il y a au moins trois plats.

Le premier qui s’appelle “ Tazukuli” est  constitué de sardines cuites séchées assaisonnées à la sauce soja. Ce plat symbolise une récolte abondante.

Tazukuli

Le deuxième plat nommé “Kazunoko” est fait d’œufs de hareng. Il exprime le désir d’avoir de nombreux enfants.

Kazunoko

Le dernier appelé  » Kulomamé » consiste en des sojas noirs. Il signifie le souhait de bonne santé et de longue vie.

Parmi les plats populaires d’Oséchi, il y a une omelette qui s’appelle  » Datémaki « Elle est sucrée et mélangée avec de la pâte de poisson. C’est un symbole du souhait de se cultiver car sa forme ressemble à un rouleau, le livre du Japon d’autrefois.

Datémaki

Il y a aussi beaucoup d’amateurs de « Kulikïnton ». Cela s’apparente à une purée sucrée de marrons et de patates douces. Sa couleur est jaune clair, on fait donc un souhait pour la richesse.

Kulikïnton

Dans la deuxième partie, on met des fruits de mer comme de la sériole cuite qui signifie la réussite sociale, des crevettes cuites qui expriment la longue vie et de la daurade cuite qui représente un festin.

Dans la troisième partie, il y a plutôt des produits de montagne pour souhaiter l’intimité familiale. Par exemple, on met des rhizomes de lotus cuits assaisonnés à la sauce soja pour souhaiter des perspectives d’avenir et des bardanes cuites qui symbolisent de nombreux enfants car elles s’enracinent fortement. Il y a encore beaucoup de plats que je n’ai pas expliqués ou dont je n’ai pas connaissance. Cette boîte a traditionnellement cinq étages. Cependant, on utilise celle qui n’en a que quatre, trois ou deux à l’heure actuelle pour simplifier.

On les prépare le dernier jour de l’année en une journée. Au Japon, on passe le nouvel an avec toute la famille. C’est une grande occasion de se rassembler, on partage donc le repas avec un grand nombre de personnes. Pour cela, il s’agit de préparer une grande quantité de nourriture. Cela présentant une certaine difficulté, de nombreuses familles actuellement l’achètent plutôt que de le faire à la maison. Néanmoins, le préparer ensemble est aussi un mode de communication familiale et est un élément à part entière de la fête du nouvel an. Garder la culture traditionnelle est souvent difficile mais cela vaut toujours la peine de faire l’effort de la maintenir, en continuant de préparer le repas de nouvel an à la maison.

 

Photo référence : https://www.photo-ac.com/