Pourquoi devons-nous visiter Ispahan ?

Pourquoi devons-nous visiter Ispahan ?

par Babak MOHAMMADI JOBANI

La place Naghsh-e Jahan

Je suis un pur produit iranien exporté dans le sud de la France, c’est mon premier voyage en Europe et en France. Quand je suis arrivé en France, j’ai été très impressionné par la culture et l’architecture française : la beauté des villes françaises m’a étonné. Pour moi, l’idée du blog était comme une révélation, je peux profiter de cette opportunité pour vous présenter l’une des villes d’Iran qui possède une bonne réputation pour sa culture et son identité.

Ispahan ou Isfahan (en persan) est la troisième ville la plus peuplée d’Iran après Téhéran, la capitale d’Iran et Mechhed. C’est une ville mythique qui est située principalement dans le centre d’Iran. Ispahan a été sélectionnée comme capitale d’Iran par de nombreux rois iraniens. Les mesures qui ont été prises par Chah Abbas (le roi Safavide) ont fait d’ Ispahan une véritable vitrine de l’architecture et de l’art iraniens. Maintenant Ispahan a une grande réputation pour ses musées, ses lieux historiques et ses mosquées. Elle est devenue une partie indéniable de l’identité historique des Iraniens.

Ispahan est une ville d’art et d’histoire dans laquelle vous adorerez vous balader. Dans cette cet article, je vais essayer d’illustrer une petite partie de la beauté de cette ville.

Première partie : culture, patrimoines et architecture

Le pont Allahverdi Khan

Le pont Allahverdi Khan aussi appelé pont «aux trente-trois arches» a été construit pendant la période Safavide vers 1608 plus précisément à l’époque de Chah Abbas. C’est l’un des ponts les mieux connus d’Iran. Il offre ainsi une possibilité de promenade à plusieurs niveaux, selon la hauteur de l’eau. Il sert de lieu de passage, mais aussi de barrage pour réguler le cours de la rivière. En le traversant, grâce aux marches qui existent au bas de cette structure, l’eau produit un effet de grandes fontaines. Dans le passé, ce pont a été le lieu de nombreuses célébrations.

Le pont Allahverdi Khan ou les trente-trois arches»

La place Naghsh-e Jahan (“ Image du monde” en français)

Elle est située dans le centre historique de la ville d’Ispahan, elle est aussi l’une des plus grandes places du monde. Elle illustre très bien la vie sociale et culturelle de la Perse pendant la dynastie des Séfévides grâce aux efforts déployés, en 1979, elle a été inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO comme site historique important.
La place possède la forme d’un rectangle avec une surface de près de 89 600 mètres carrés. Sur les quatre côtés de ce rectangle, il existe des structures qui attirent l’attention de tout le monde, elle est entourée par des monuments historiques importants de l’époque safavide : la mosquée du Chah au Sud, le palais Ali Qapu à l’Ouest, la mosquée du Cheikh Lotfallah à l’Est et une des portes du grand bazar d’Ispahan sur le côté Nord.

La place Naghsh-e Jahan-le palais Ali Qapu

Parmi les autres lieux historiques d’Ispahan, je peux souligner le palais de Chehel Sotoun, Menār Jombān et le palais de Hasht Behesht.

L’architecture de Perse :

L’architecture d’Iran est une architecture avec une tradition et un héritage très anciens mais la chute de l’Empire des Perses face à l’invasion des armées islamiques a révolutionné  quelques aspects de l’architecture iranienne, c’est le moment où les Iraniens ont commencé la construction des bâtiments religieux.  Il existe plusieurs formes et éléments dans le style d’ de l’architecture iranienne, mais pour la construction des lieux religieux comme les mosquées, des arts comme la calligraphie, le travail du stuc, le travail des miroirs et le travail de la mosaïque ont été extrêmement mélangés. Le Muqarnas est aussi un élément décoratif en forme de nids d’abeilles qui est réalisé en stuc peint, en bois, en pierre ou en brique, quand vous entrez dans la Mosquée du Chah, la beauté de cet art frappe vos yeux.

L’architecture de Perse-Le Muqarnas

Deuxième partie : l’artisanat d’Ispahan  

Les Iraniens accordent une place très élevée à l’art et aux activités artistiques. L’art en Iran a ses racines dans la culture, les coutumes de ses peuples et leurs sentiments instinctifs. Mais les produits d’artisanat que vous trouvez à Ispahan sont très uniques par rapport aux œuvres d’autres provinces. La ville d’Ispahan est un centre majeur d’artisanat traditionnel iranien depuis la période safavide.  Aujourd’hui, selon l’Office d’aménagement du territoire d’Ispahan, au moins 9000 ateliers et entreprises d’artisanat ou d’arts populaires fonctionnent à Ispahan dont la plupart sont situés sur la place historique « Naghsh-e Jahan ». Le secteur créatif et artistique d’Ispahan comprend le plus haut taux de spécialistes du pays dans plus de 100 domaines différents, notamment le tissage de tapis, la ferronnerie, la menuiserie, la céramique, la peinture et l’incrustation, sous diverses formes. Le tapis persan est très connu dans le monde entier. Ici je vous présente d’autres arts qui sont les éléments essentiels et les manifestations les plus distinguées de la culture et de l’art persans.

Khatam kari

C’est un travail de marqueterie fine et minutieuse. Cette technique consiste à réaliser des motifs, par exemple des formes en étoile.

Khatam kari

Mina Kari

Il est présenté comme une technique créative qui utilise la fusion des minéraux à la couleur et décorer des surfaces métalliques (or, argent et cuivre).

Mina Kari

Sources :

https://www.lemonde.fr/m-styles/article/2014/12/09/sur-les-ponts-d-ispahan_4537367_4497319.html

http://www.connecting-isfahan.com/fr/page_10126.html

https://shoesyourpath.com/iran-visiter-ispahan-et-ses-merveilles/

https://www.irancultura.it/fr/Cat%C3%A9gorie/artisanat/

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Al%C3%AD_Qapu.jpg