La Pysanka

par Kateryna Grebnova

La fête de Pâques – est très importante pour tous les Ukrainiens, nous fêtons la résurrection du Jésus Christ. La fête de Pâques orthodoxe est très différente de ce qu’on peut connaître des rites catholiques et protestants. Elle se déroule après un jeûne de 40 jours et marque le retour du printemps. Les familles préparent la fameuse «paskha» (prononcer pas-kh-a faite à partir de fromage blanc égoutté, d’œufs et de fruits confits), décorent des œufs «les pysanky» et les déposent dans des paniers avec la nourriture qui sera bénie à l’église.

 

 

Pour moi la fête de Pâques est fondamentale. La famille se réunit pour préparer des repas et décorer” les pysanky.” La décoration de “la pysanka” c’est le résultat d’une longue et magique tradition depuis des siècles. Selon les Ukrainiens, la “pysanka” a conservé une fonction de talisman et d’offrande. Traditionnellement, la décoration des œufs par les femmes s’accompagnait de chants rituels.

Les pysanky (l’origine du mot vient du verbe « pysaty » qui veut dire “écrire” en ukrainien) sont écrits en utilisant la technique du batik. On écrit les symboles et ornements sur l’oeuf blanc avec de la cire d’abeille fondue qui coule d’un instrument spécial nommé « kistka ». La cire protège les parties qui doivent rester blanches.

 

kistka

 

Quand on a fini d’écrire tous les symboles dans toutes les couleurs, on fond la cire sur l’œuf contre la flamme d’une bougie. On essuie rapidement la cire fondue pour dévoiler toutes les couches de couleurs et les symboles. En fait, la technique est vraiment compliquée, je l’ai étudiée pendant quatre ans avant d’écrire les symboles.

  

La pysanka se compose de trois parties distinctes mais unies.

  • celle de l’œuf, qui est le support matériel de l’ornement et des mythes.
  • celle de l’ornement, qui est un signe-symbole.
  • celle de la couleur, qui a sa propre symbolique.

Les motifs, les couleurs et les symboliques sont choisis en fonction des vœux que l’on souhaite transmettre.

  • Amour: points, cercles, pétales (qui symbolisent également les larmes de Marie);
  • Connaissance: losange et carré;
  • Christ: quadrillage;
  • La Trinité: triangle « Père, fils et Saint-Esprit», «feu, air, eau»;
  • Jésus-Christ: étoiles à huit branches;
  • Protection contre les démons: spirales, serpents.

Les motifs représentent la faune et la flore sont également très utilisés en raison des origines païennes de cet art.

  • Protection: renard;
  • Christ: poisson;
  • Protection: dents de loup;
  • Richesse, abondance: cerf, cheval;
  • Santé, prospérité, protection: cornes des animaux;
  • Symboles de la résurrection: insectes et papillons;
  • Fertilité et exaucement de tous les souhaits: oiseaux;
  • Santé, abondance de la récolte: blé;
  • Jeunesse, force, santé: aiguilles de pin;
  • Beauté et humilité: fleurs;
  • Vie, croissance: feuilles.

A l’origine, les pysanky n’avaient que 3 couleurs: le blanc, le marron et le noir. On les appelait les Trypillian. Au fil des années, le panel des couleurs s’est diversifié et les motifs sont devenus plus recherchés et plus symboliques.

  • Blanc: pureté;
  • Jaune: spiritualité, abondance, prospérité;
  • Vert  jeunesse, croissance;
  • Rouge: beauté, amour, joie, vie;
  • Marron: terre nourricière;
  • Bleu: ciel, bonne santé;
  • Orange: pouvoir, endurance;
  • Noir: respect;
  • Rose: succès;
  • Violet: force mentale.

Les Ukrainiens croient aux qualités magiques de la pysanka et espèrent qu’elle apporte le bonheur, la santé, la prospérité et la protection. Avant, la pysanka était associée aux rites de la glorification du soleil et du renouveau de la vie sur terre, elle a pris un caractère essentiellement chrétien avec l’avènement du christianisme en Ukraine, en l’an 988.

Aujourd’hui offrir une pysanka en cadeau est un véritable geste de respect, d’amitié et d’amour.

http://www.voyages-ukraine.com/Paques-orthodoxe-ukraine

http://www.ukemonde.com/pysanka/L’Oeuf%20ukrainien/

https://pysanky.wordpress.com/

http://www.yearn-magazine.fr/pysanka-diy/

www.google.fr/images

Maslenitsa : La fête des crêpes en Russie

par Evguenia Petoukhova 

J’ai choisi cette fête parce que  dans mon pays c’est une célébration amusante et colorée  qui aide les gens à prendre une pause  dans le sombre hiver et  à participer à des activités amusantes.

Maslenitsa est une fête des crêpes folklorique russe qui marque la fin de l’hiver.

L’origine de Maslenitsa date de l’époque païenne, mais maintenant cette fête est célébrée chaque jour pendant une semaine avant le Grand Carême orthodoxe.

Il y a certaines traditions pour chaque jour de la semaine de Maslenitsa.

Cette célébration englobe les traditions de la mythologie slave et les traditions chrétiennes orthodoxes.

Lundi :

Maslenitsa célèbre la fin de l’hiver. Le lundi de Maslenitsa, les gens font des figures de paille qui représentent l’hiver. Après, ils marchent dans la ville avec leurs figures de paille et chantent des chansons traditionnelles. De plus, les gens font de la luge sur les collines glacées, et parfois la  figure de paille est mise sur le toboggan.

14566138424_72603d44b9_c

 

Mardi :

Le mardi de Maslenitsa est le jour des jeux et des activités qui s’appelle  “Zaigrysh”. Pendant cette journée , il y a des concerts de  musique et du théâtre, des spectacles de marionnettes et des festivals folkloriques. Le mardi de Maslenitsa est pour aller visiter les amis et les voisins et pour faire des promenades familiales en traîneau dans la neige.

Mercredi :

Le jour le plus gourmand de Maslenitsa est le mercredi. Les gens ouvrent leurs portes aux amis, à la famille et aux voisins pour manger des crêpes ensemble. Typiquement, les crêpes salées sont servis avec la crème fraîche, le caviar, la viande et le saumon fumé. Par contre, on mange les crêpes sucrées avec la confiture ou avec le miel. Un autre dessert qui est populaire ce jour-là est le pain d’épices.

Les boissons typiques qui sont servies à côté de les crêpes sont la bière maison, le sbiten (une boisson traditionnelle faite de miel, d’eau chaude et d’épices, et le thé noir qui est servi dans le” samovar” (un ustensile utilisé pour faire du thé en Russie).

Jeudi :

Le jeudi de Maslenitsa est le jour des jeux et des fêtes. Selon la tradition russe, le travail est interdit et tout le monde profite d’une journée avec la famille et des amis.

Vendredi :
Les beaux-frères invitent  leur mère à manger leurs crêpes faites maison chez eux le vendredi de Maslenitsa. Ce jour-là, les jeunes couples sont aussi célébrés. Ils s’habillent formellement, se promènent dans les rues de leur ville et rendent une visite à tous ceux qui sont venus à leur mariage.

6921663193_44c5110068_b

Samedi :
Le samedi de Maslenitsa, les belles-filles de la famille invitent les soeurs de leur mari chez eux pour manger. Si les belles-soeurs sont célibataires, les autres jeunes hommes célibataires sont invités à la fête. Si les belles-soeurs sont mariées, elles sont invitées avec leur mari et le samedi de Maslenitsa devient une fête en famille.

Dimanche :
Ce jour-là, les gens se demandent pardon pour ce qu’ils ont peut-être fait de mal dans le passé. De plus, c’est un jour pour rendre des visites  aux tombes des proches et pour leur laisser des assiettes avec des crêpes. Après, la fin de Maslenitsa est fêtée, et les figures de paille qui représentent l’hiver sont brûlés dans une grande fête publique, tandis que les gens chantent et dansent autour.

4388312696_c430864dd9_m

Sources:
http://www.advantour.com/russia/traditions/maslenitsa.htm

http://russiapedia.rt.com/of-russian-origin/maslenitsa/

Photo1: www.flickr.com/photos/mariakomar/6921663193/in/photolist-bxDkjz-7jWXU-9oiQR8-ocagtE-H614-byMszK-bktSQf-oe5SLk-oe5SJM-9GjmCv-oe5SKt-64pGtq-64khBT-64kyYa-ociUw2-bkGbn5-64ksic-64pNyy-e3TvBS-64kyMF-64khsM-64khhZ-64pHSW-ARKHM-64pHju-7BSHVu-64pH59-64ktHr-64pHuQ-kABaiP-9umF6T-r3seBJ-rkjwdR-9ofJ5W-9njcPD-9ofHZw-e3MSoi-e3Vcyb-e3KsJV-kASMwk-dnntUT-E2vGZm-kp8QTF-9TH4Lx-kpaWPe-7D6AqB-c6NExd-9ofJyW-bmwiWd-9ofJhf
Photo 2:
https://www.google.com/search?site=&tbm=isch&source=hp&biw=1680&bih=944&q=image&oq=image&gs_l=img.3..0l10.6727.7998.0.8373.5.5.0.0.0.0.84.307.5.5.0….0…1ac.1.64.img..0.5.307.rU8dNGmgH6Q#tbs=sur:f&tbm=isch&q=maslenitsa+festival&imgrc=QysO36_PVTi2AM%3A
Photo 3:
https://www.flickr.com/photos/andreyserdyuk/14566138424/in/photolist-ocagtE-H614-byMszK-bktSQf-oe5SLk-oe5SJM-9GjmCv-oe5SKt-64pGtq-64khBT-64kyYa-ociUw2-bkGbn5-64ksic-64pNyy-e3TvBS-64kyMF-64khsM-64khhZ-64pHSW-ARKHM-64pHju-7BSHVu-64pH59-64ktHr-64pHuQ-kABaiP-9umF6T-r3seBJ-rkjwdR-9ofJ5W-9njcPD-9ofHZw-e3MSoi-e3Vcyb-e3KsJV-kASMwk-dnntUT-E2vGZm-kp8QTF-9TH4Lx-kpaWPe-7D6AqB-c6NExd-9ofJyW-bmwiWd-9ofJhf-9ofJv5-4xaPG1-kCQuP4
Photo 4:
https://www.flickr.com/photos/goooze/4388312696/in/photolist-7FMftJ-9ns6w5-6Yg9yi-9oAtiZ-AVbVz-9oZqG8-ARPL9-aJVwY-bpZX23-7FHjwa-AUxc5-9pxGbd-AYLGM-bmKvhh-bkgVw1-ANPVD-AVbMi-e3UNvH-bCUUdM-64PzWH-myke1c-9ot3zv-FeXHs5-9ow6m5-9ow6Cf-bmwiCN-B39YK-4XtdvS-c6NKxS-5ikBvr-e5bUYm-B3a4A-bzidwk-9JraeG-9oHur7-H612-B3a5s-7bJxAv-9oHofj-B39xK-AFxxx-rh1QXE-B39pd-bmkAB1-9osFoX-9puwDt-64pZpf-7FMcPh-B39HK-ARGnm

Le nouvel an en Russie du Grand Nord

par Izabella Kalaidzhian

Pour parler du Nouvel an dans le Grand Nord de la Russie qui est la région où je vis. Faisons connaissance avec la ville la plus au Nord de la Russie  Norilsk  qui se trouve à 400 km au nord du cercle polaire arctique. Près de 177 500 personnes y vivent.
Certains français pensent que Norilsk se trouve en Sibérie : Eh non ! C’est bel et bien le Grand Nord !
Ainsi, pour vous en apprendre davantage au sujet de cette ville, je vais tenter de dissiper tous les mythes qui l’entourent :

1) À Norilsk, il fait toujours froid.
C’est un mythe ! Il n’y fait pas toujours froid : presque neuf mois dans l’année. Notre hiver dure de la moitié du mois de septembre jusqu’à la moitié du mois de juin.
Cependant, nous divisons cet « hiver » en plusieurs parties qui correspondent aux saisons, car même s’il fait froid, il ne fait pas toujours « aussi » froid !

2) À Norilsk il n’y a pas d’été.
Un mythe! Nous avons bien sûr une période estivale : elle est habituellement en juillet, et dure entre dix jours et deux semaines, avec des températures pouvant monter jusqu’à +36°C ! L’été commence soudainement, et la température peut augmenter de 20°C en quelques heures. Tout le monde s’habille alors en short et en t-shirt, mais tout en gardant son manteau pas très loin de soi…

3) À Norilsk vous pouvez mourir de froid dans la rue.
C’est vrai. En hiver, les températures peuvent chuter au delà des -50°C. Mais pour mourir de froid, -3°C suffisent. Et donc oui, en théorie on peut mourir de froid…
Mais en pratique, de telles conditions de vie entraînent des règles et des normes particulières.
Soyez cependant sûr que dans la rue vous croiserez quelqu’un qui vous préviendra si votre joue est en train de geler. Même si vous êtes désagréable et saoul les gens ne vous laisseront jamais dans la rue, ils vous amèneront au magasin le plus proche pour vous réchauffer.

4) À Norilsk tout le monde sait faire du ski et patiner.
Un mythe, malheureusement ! On ne peut pas dire que le ski et le patinage sur glace soient des sports de prédilections pour les habitants de Norilsk…

5) On peut y croiser des rennes dans les rues.C’est aussi un mythe. Des rennes sont apportés de la toundra par hélicoptère pour la fête « Bolshoi Argich »(c’est la fête ethnique des peuples du Nord).Pour la beauté, l’ambiance et faire les photos avec eux.


6) Les Norilskiens mangent du poisson cru.
Oui, c’est vrai ! Ils ont un plat qui s’appelle « sagudaï ». Pour le faire ils utilisent du poisson cru: le lavaret, l’omoul, le muksun. C’est délicieux! Le Sagudaï est un plat de la cuisine du Nord et ne ressemble pas du tout au sashimi japonais.

7) Il n’y a pas d’arbres à Norilsk.
Encore un mythe. A Norilsk , il y a des arbres dans les appartements des habitants: des ficus, des palmiers, et quelques jolis citronniers!
Quant aux arbres dans la rue… En général il y en a aussi, mais ce sont des arbres nains de la toundra et ils ressemblent plus à des arbrisseaux.

8) A Norilsk il n’y a pas de champignons non comestibles.
C’est vrai! A Norilsk et surtout à la campagne tous les champignons sont comestibles.

9) Vous pouvez aller à Norilsk seulement par l’avion.
Mais non, vous pouvez par exemple, aller à Moscou, puis de Moscou à Krasnoïarsk pendant 3 jours en train(4165 km), puis de Krasnoïarsk à Doudinka en 4 jours (1989 km) et à la fin de Doudinka à Norilsk en 1,5h en voiture (90km). Mais franchement vous pouvez faire tout ça juste en été, quand la navigation d’Enisey est ouverte. En hiver , vous pouvez aller à Norilsk uniquement en avion. De Moscou à Norilsk, il y en a pour 4h.

10) En hiver, la nuit est tout le temps polaire.
C’est encore faux : une nuit polaire dure 45 jours, du 30 novembre au 13 janvier. À vrai dire vous ne pouvez pas sentir quand le jour « X » commence. Les jours commencent à se raccourcir petit à petit. Dans les chambres il y a toujours de la lumière, les rues sont très bien éclairées et c’est très joli.
Après la nuit polaire, il y a encore 30 « jours polaires »-à cette période il n’y a pas de soleil mais dans la rue il y a de la lumière 24 heures sur 24. Vivre sans soleil est très difficile pour les gens, surtout quand à ce moment ils sentent  une constante fatigue.

11) En hiver, les citadins mangent de la glace dans la rue.
Oui, c’est vrai. Et pourquoi pas? S’il fait -24C ou -26C c’est possible. Mais seulement s’il n’y a pas de vent, avec le vent c’est plus difficile.

12) Norilsk ne ne dort jamais !
C’est la vérité.Ce n’est pas une phrase imagée. « Ne dort jamais » au pied de la lettre. Les entreprises de « Norilsk Nickel » organisent le travail en trois postes. La production du nickel ne s’arrête jamais. Et pour ça en ville à n’importe quelle heure de la journée il y a quelqu’un qui va au travail et quelqu’un qui en revient. Les fenêtres de certains sont toujours allumées. Sans faute, il y a des magasins ouverts pendant 24 heures sur 24. On peut dire que Norilsk a des habitudes de mégapole.

13) La moitié de l’année scolaire les élèves ne vont pas en cours.
Oui si on parle des classes primaires et quelquefois le collège. Il y a longtemps, les météorologistes de Norilsk ont créé un tableau particulier. Dans ce tableau sont inscrits tous les coefficients de la température de l’air et de la force du vent, qui informent les élèves qu’ils ne doivent pas sortir. Par exemple, -36C n’est pas dangereux, mais s’il y a du vent à 20m/sec, il vaut mieux que votre enfant reste à la maison. Les météorologistes regardent le tableau et si les coefficients de la température/vent annoncent un danger, les élèves restent chez eux pour cette journée. Ce jour-là s’appelle « aktirovka ». Il existe des gradations pour les élèves, les collégiens, et s’ il fait très froid, personne ne va à l’école.

A Norilsk, chacun attend impatiemment le Nouvel an! Comme en Russie on peut acheter et utiliser des feux d’artifices et des pétards : pour faire une grande détonation à minuit pile ! Bien que Norilsk est  soit une ville très enneigée, et particulièrement pendant cette nuit, on ne peut pas dire que la ville soit blanche !
Les lumières multicolores et toutes les couleurs font que la neige est notre atout.
Savez-vous à quel point la neige reflète les feux d’artifices? C’est une bonne raison pour venir chez nous pour le voir ! C’est un plaisir à regarder, telle une deuxième aurore boréale !
En Russie on a pour tradition d’organiser la décoration de sapins du Nouvel an, mais dans notre ville il y a un seul  arbre du Nouvel an.
Deux semaines avant le premier janvier on commence à le monter sur la Place Théâtrale.


Le premier janvier qu’il neige ou qu’il vente chacun va dans la rue pour regarder notre joli arbre et pour faire des photos avec lui.
Aussi  les enfants et les adultes peuvent faire de la luge sur les toboggans de glace de la cité de glace que, bien sûr, nous  sculptons autour de notre arbre. Il y a différentes sculptures : le Père Noël, le symbole de l’année chinoise, des lièvres mignons, des loups redoutables, des ours blancs, des rennes et tout ça est fait de glace.


Notre ville est très célèbre grâce à sa production de nickel et la ville de Norilsk fait chaque année des cadeaux aux enfants de ses travailleurs. Habituellement, ces cadeaux sont très utiles ou très sucrés : des livres d’histoire de notre ville, des encyclopédies, des Pères Noël de chocolat ou des ours de caramel, il y aura certainement une peluche avec le label de Norilsk Nickel, et des objets d’école par exemple, un cartable et une trousse.
Les plats du Nord pour le Nouvel an ne ressemblent pas aux plats russes traditionnels pour cette fête.  On sert du sagoudaï, de la viande de renne et du poisson fumé. Il nous faut aussi une branche de sapin pour l’ambiance et son odeur agréable.
Franchement je peux tout vous raconter plusieurs fois, mais il vaut mieux le voir une fois que de l’entendre cent fois!

SOURCES:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Norilsk

https://ru.wikipedia.org/wiki/Норильск

http://www.lecourrierderussie.com/regions-et-villes/siberie/2015/02/norilsk-nord-paradis/

http://zhizninauka.info/topics/kak-i-pochemu-zhivut-lyudi-v-norilske/

http://kuking.net/8_674.htm

http://npeople.ucoz.ru/index/0-8

Les traditions de Noël en Ukraine. Les “Koliadky” et “Chtchedrivky”- nos chansons traditionnelles.

Par Anna  Gruzina

La tradition de Noël en Ukraine est très intéressante et prend sa source dans l’histoire du peuple slave, surtout ukrainien. Les coutumes nationales, qui existaient avant l’apparition des différentes religions dans nos régions, sont restées, mais elles ont pris, naturellement, un caractère un peu religieux, particulièrement dans les paroles des chansons traditionnelles de Noël.

D’abord, on voudrait remarquer quelques points principaux qui font la jolie tradition de Noël. Et on commence par ordre. Mais en avance, il faut dire que la plupart des ukrainiens sont de religion orthodoxe, par conséquent la fête officielle dans le pays est le 7 janvier.

Alors, la première importante tradition: le 6 janvier la mère de famille prépare 12 plats différents parmi lesquels le principal est “koutia”. C’est un plat qui est composé de grains de blé cuirs, de miel, de grains de pavot, de noix et de raisin sec. Et ce dîner-là le 6 janvier est la deuxième tradition capitale. Sur la table, il faut poser “Didoukh” – c’est une gerbe de blé, soit d’avoine, soit de seigle, qui est un symbole de la dernière récolte qui a été ramassée sur un champ et qui représente l’esprit des aïeux. Tous les membres de la famille se rassemblent à la table, même les bébés, et le père prononce une prière. Il mange une cuiller de koutia, après lui – toute la famille. Et enfin, le dîner de fête commence.

Il y a longtemps, quand il n’y avait pas de maisons à plusieurs étages et les gens vivaient dans les maisons particulières avec les fours à bûches, il y avait aussi une tradition que 12 jours avant Noël, la famille préparait 12 bûches (1 bûche par jour) pour les brûler le 6 janvier pour préparer chacun de ces 12 plats.

Après le dîner, tous ceux qui veulent, surtout les jeunes, vont dans la ville pour entrer dans les maisons de leurs voisins et chanter les chansons traditionnelles qui s’appellent koliadky (au singulier : koliadka) pour souhaiter “Joyeux Noël”. Ce nom vient du nom de festival d’hiver ancien qui avait existé avant Noël et qui s’appelait Koliada (c’était le jour du solstice d’hiver). On trouve que cette tradition est la plus belle et agréable car ces promenades avec les chansons ressemblent au théâtre ambulant avec une grande quantité et une grande diversité de personnages. Par exemple, il y a une chèvre, un médecin, un tzigane, la mort avec une faux etc. Mais c’est obligatoire qu’il y ait un chef qui s’appelle “Vatague” ou “Bèrèsa” et il doit absolument tenir une grande Étoile sur un bâton long dans ces mains. Cette Étoile représente une étoile polaire. En général, dans les paroles de “Koliadka “il y a la glorification de la naissance de Christ. Et cela est la différence principale entre notre “Koliadka” et notre “chtchedrivka” que je vais vous présenter.

Après une “koliadouvannia” (c’est le nom de ces promenades avec les koliadky) les gens vont à l’église.Noël ukrainien

Puis, après le 7 janvier pendant 2 semaines le peuple continue à aller d’une maison à l’autre mais maintenant ce n’est pas la “koliadouvannia”, c’est une “chtchedrouvannia” car le type de chanson s’appellent “chtchedrivka”. Ici les chanteurs souhaitent au propriétaire de la maison et à sa famille une bonne santé et une bonne moisson pour toute l’année. Quelques unes de ces chansons sont devenues très connues dans le monde entier, comme, par exemple, “Chtchedryk”. Les Français la connaissent sous le nom “Sonnent les cloches” et les Anglais – sous le nom “Carol of the bells”. À l’origine c’est une chanson nationale très vieille, mais grâce au compositeur ukrainien Mykola Dmytrovych Leontovych, aujourd’hui elle est devenue l’une des plus populaires dans la grande majorité du pays.

Malheureusement, toutes les régions n’ont pas la possibilité ou l’envie de suivre toutes les traditions nationales. Mais presque chaque Ukrainien connaît et chante les chansons traditionnelles de Noël.

Moi personnellement, j’adore ces traditions-là, surtout les chansons puisque je suis musicienne et chaque année nous chantons nos koliadky et chtchedrivky, moi et ma famille.

Koliadouvannia. Noël en Ukraine

 

 

 

 

 

Sources:

https://uk.m.wikipedia.org/wiki/Різдво_в_Україні

https://uk.m.wikipedia.org/wiki/Кутя

https://uk.wikipedia.org/wiki/Дідух

http://dovidka.biz.ua/chim-vidriznyayetsya-kolyadka-vid-shhedrivki/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chtchedryk

http://www.flickr.com/creativecommons/

http://images.google.fr/imgres?imgurl

Le Gaélique et les sports irlandais.

 Par Cathy O’Kearney White

La langue Irlandaise – aussi connue comme le gaélique- est une langue régionale en Irlande. Le gaélique est une des plus anciennes langues dans le monde, il remonte aux quatrième et cinquième siècles. À l’origine, le gaélique était la seule langue en Irlande, quand l’Irlande a été dépendant du pouvoir de l’Angleterre, la langue anglaise est devenue beaucoup plus populaire. Pendant le dix-neuvième siècle il y avait une diminution spectaculaire du nombre de locuteurs gaéliques, la raison de la baisse du nombre était la grande famine.

Aujourd’hui, la population de l’Irlande compte plus de 4 millions de personnes, cependant, seulement dix pour cent peut parler la langue. En moins de deux cents ans, ce nombre a chuté de quatre-vingt pour cent. La préservation de notre langue est très importante, Il y a un ministère du gouvernement qui se concentre sur la protection du gaélique. Chaque enfant en Irlande doit étudier le gaélique à l’école, toutefois en raison du mauvais enseignement et un manque d’intérêt, nous ne voyons pas un grand développement. Pour moi, le gaélique est très important, quand j’étais plus jeune, je parlais beaucoup le gaélique. À l’école, j’avais un très bon professeur. Aujourd’hui, j’essaie de parler gaélique avec ma famille et mes amis. Il y a des petits endroits en Irlande, où le gaélique est utilisé tous les jours. Ces endroits sont appelés les « Gaeltachts ». Dans les « Gaeltachts » tout est en gaélique, en fait, beaucoup de gens dans ces zones ne peuvent pas parler anglais.

L’Irlande est célèbre pour sa culture, tandis que le gaélique est une grande partie de notre culture,  les plus caractérisques de celle -ci sont nos sports. Le rugby, le football, le tennis etc. sont très populaires, toutefois les sports les plus populaires sont nos sports traditionnels irlandais. Nous avons deux sports irlandais,qui sont : le foot gaélique et le hurling. Les deux sports sont joués en Irlande, toutefois au cours des dernières années, ils sont plus populaires dans le monde entier. Surtout, le foot gaélique, en fait il y a une petite équipe à Aix en Provence où j’étudie le français en ce moment.

D’abord, je vais vous parler du football gaélique. Ce sport a été comparé au soccer et au rugby. Le sport remonte à 1308 et aujourd’hui en Irlande il y a plus de deux mille cinq cents équipes. Il est joué entre deux équipes de quinze personnes, et un match dure soixante-dix minutes au total. L’objet de ce sport est de gagner quelques points et les buts, chaque but est égal à trois points. Le système de notation du foot gaélique est similaire à celui du rugby.  Le football gaélique est le sport le plus populaire en Irlande, en ce qui concerne la fréquentation des matches. Chaque année, nous avons une énorme concurrence entre toutes les équipes provinciales en Irlande. L’an dernier, la finale avait presque 100 000 spectateurs. La plupart des enfants grandissent en jouant au foot gaélique, il représente une énorme partie de notre enfance. Le foot gaélique a été très important dans mon enfance. Je jouais avec mes frères et puis j’ai rejoint une équipe dans mon village. Je fais des compétitions entre les autres villages et chaque année nous avons un championnat . Ce sport signifie beaucoup pour moi, il est un excellent exemple de la culture irlandaise.

 

 

Le hurling est un autre très célèbre sport en Irlande, mais il est un peu plus difficile  à expliquer. Il a été joué pendant plus de trois mille ans. Le hurling a été décrit comme un mélange de hockey, de crosse, et bizarrement de “ quidditch” dans Harry Potter. Le hurling est considéré comme le sport d’équipe le plus rapide dans le monde. Le hurling a le même système de points que le football gaélique, mais il est un sport totalement différent. Il se joue avec un bâton que l’on appelle un « hurl » et une petite balle de cuir que l’on appelle un « sliotar ». En raison de risques pour la santé, les joueurs doivent porter un casque et l’équipement de protection. Ce sport est très dangereux.

La langue irlandaise et le sport sont très importants pour notre culture. Nous sommes fiers de notre langue et de nos sports uniques traditionnels.

 

Sources:

Photo 1:

https://www.google.ie/imgres?imgurl=https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d8/Amateur_Football_in_Kilkenny-Ireland.jpg&imgrefurl=https://en.wikipedia.org/wiki/Association_football_in_the_Republic_of_Ireland&h=298&w=460&tbnid=T8ws8nyRseGvTM:&docid=jaojW2PzRuGK4M&ei=gpBlVvOXG8Spa4zNq6gK&tbm=isch&ved=0ahUKEwjz4KmC9MnJAhXE1BoKHYzmCqU4ZBAzCB8oHDAc

Photo 2:

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d4/Hurling_Ball_and_Hurley.JPG/640px-Hurling_Ball_and_Hurley.JPG  

 

Le Folklore en Lettonie

Par Monta Bruvele

La Lettonie est fière de son patrimoine riche en folklore et des coutumes qui n’existent pas ailleurs. Tout d’abord, le folklore en Lettonie est considéré comme une partie importante de la culture. Même si actuellement la Lettonie est majoritairement chrétienne les traditions païennes anciennes existent encore aujourd’hui, car par exemple l’une des fêtes les plus largement célébrée est le solstice d’été. De plus, le folklore lettone vient des croyances païennes, ce qui implique généralement l’adoration de la nature. Notamment, le folklore joue un rôle très important en aidant les gens à comprendre leur histoire. Les formes du folklore les plus courantes sont les contes, les légendes, les croyances, les mythes et les chansons. Pour illustrer l’étendue de l’importance du folklore en Lettonie aujourd’hui, mon article examinera l’histoire du folklore letton et les exemples des traditions. Après une réflexion sur des traditions anciennes, l’article considéra l’étendue de l’influence de ces traditions pratiquées encore par les Lettons contemporains.

 

Il convient tout d’abord de se pencher sur l’histoire des croyances folkloriques afin de comprendre son importance aujourd’hui. Les croyances païennes en Lettonie ont persisté longtemps car le christianisme n’a pas été entièrement expliqué. Le christianisme est venu en Lettonie dans le 11ème siècle, mais a été imposé entièrement au 13ème siècle. Ça montre que  les Lettons ont été l’une des dernières personnes qui se sont convertis au christianisme en Europe. Alors que le christianisme était la religion officielle en Lettonie, les éléments du paganisme sont restés actives jusqu’au 18ème siècle. D’ailleurs, les Lettons ont réussi à maintenir leurs pratiques et leurs mythes païens qui sont très bien connus à ce jour. 

Tout d’abord, il y a beaucoup de dieux dans les croyances païennes. Chaque dieu dans le folklore letton a son propre symbole et son rôle. Par exemple, Mara est la Mère de Terre et une contrepartie féminine de Dieu. Elle est la patronne de tous les droits féminins et la patronne de toutes les activités économiques. Par exemple, on dit que “Dieu a fait la table, Mara a fait le pain”. En outre, le folklore se compose de nombreux mythes. Une  figures les plus connues de la mythologie lettone est Lacplesis qui est le tueur des ours. La légende de Lacplesis raconte comment il pourrait casser les mâchoires des ours avec son poing. Bien que Lacplesis ait voulu aider les autres, souvent il ne connaissait pas sa propre force. Notamment, le plus vaste et significatif est l’archive de chansons folkloriques, appelé « Dainas » qui expriment les vérités quotidiennes et les philosophies. En termes de la langue, les “Dainas” sont tellement spécifiques, donc impossibles de traduire précisément. Ces chansons folkloriques lettonnes, dans leur diversité et leur spécificité sont uniques dans le monde et en 2001 la bibliothèque de 1,3 million Dainas a été inclus dans le patrimoine immatériel de UNESCO.

L’exemple de Daina est suivi:

“Sen to Rigu daudzinaja,                “Depuis longtemps on glorifie Rīga,

Nu to Rigu ieraudziju,                     enfin je l’ai vue,

Visapkart smilšu kalni,                    tout autour des collines de sable,

Pati Rīga udeni.”                              Rīga, même dans l’eau. “

Même si les temps et les valeurs ont changé, il y a de nombreuses traditions du folklore letton qui ont survécu jusqu’à nos jours. Par exemple, chaque année, des milliers de Lettons participent à la traditionnelle fête de la danse et de la chanson folklorique. Le folklore et ses images, signes et symboles continuent à exprimer dans l’artisanat. Par exemple, la poterie, des ceintures, des couvertures, des mitaines tissés montrent tous les anciens symboles de la Lettonie. Notamment, ces symboles traditionnels sont largement utilisés dans la vie quotidienne comme source de la fierté nationale. De plus, les chansons folkloriques sont enseignées à l’école dans le programme d’études de la littérature. Notamment, une partie importante de la vie Lettone moderne comprend les célébrations de la tradition folklorique. Par exemple, le solstice d’été est la plus grande célébration en Lettonie. Tout le monde va à la campagne pour y passer la nuit en chantant et en dansant autour du feu de joie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Seulement après avoir vécu dans les pays différents, maintenant je réalise l’unicité des traditions du folklore letton. Surtout, les Lettons sont très fiers d’être capables d‘avoir conservé leurs traditions jusqu’à aujourd’hui. Sachant que, l`histoire de la Lettonie était douloureuse à cause des nombreuses occupations par l’Allemagne et la Russie. Au cours de ces occupations, qui ont entièrement  fini en 1991, les Lettons n`étaient  pas autorisés à exprimer publiquement leurs traditions et leur culture. Maintenant,  je m’aperçois de la raison pour laquelle mon programme scolaire comprenait les classes de folklore, la littérature folklorique, les classes de chœur obligatoires etc. Après, ma naissance la Lettonie a obtenu son indépendance et était libre d’enseigner à leurs enfants leur culture. Je crois qu’aujourd’hui, c`est une obligation pour  non seulement le pays, mais  aussi pour chaque individu de préserver les traditions de leur pays.

 

Les sources du texte:

http://bauskasdzive.diena.lv/lietotaju-raksti/sodien-latvija-svin-latviesu-tautas-tradicionalos-svetkus-martindienu-10376

http://calis.delfi.lv/atputa/biblioteka/interesanti-zinat/latviesu-mitologija/

http://latviesumitologija1.blogspot.fr/p/latviskas-dievestibas-jautajumi-temas.html

http://www.latvia.travel/en/article/folklore-and-customs

http://www.everyculture.com/wc/Japan-to-Mali/Latvians.html

http://www.visitlatvia.lv/en/folklore

http://www.folklore.ee/Folklore/vol7/putelis.htm

http://latvianhistory.com/2009/07/16/the-latvian-mythology/

https://kennedy.byu.edu/store/samples/latvia1el.pdf

http://www.balticmania.lt/folklore-et-traditions1.htm

http://www.strasbourg-europe.eu/lettonie,13782,fr.html

http://www.lejournalinternational.fr/Le-daina%C2%A0-forme-courte-et-meconnue-de-la-poesie-lettone_a2050.html

 

Les sources de photos:

Photo 1:

https://www.flickr.com/photos/65762338@N05/12474186383/in/photolist-k1it22-

 Photo 2:

https://www.flickr.com/photos/amada_stream/13168460614/in/photolist-m4DNyo- 

Photo 3:

https://www.flickr.com/photos/zigurdszakis/9145165343/in/photolist-eW8n3x-

Wroclaw – Capitale européenne de la culture 2016

Par Ewa Zadykowicz

Wroclaw, ville polonaise, a reçu le titre de capitale européenne de la culture pour 2016. Elle va le partager avec San Sebastian en Espagne.
Donc l’année prochaine va être riche en évènements culturels. C’est une bonne occasion d’aller visiter Wroclaw et de découvrir son ambiance magnifique. Je le recommande vraiment!

 

Qu’est-ce qu’une « capitale européenne de la culture » ?

Capitale européenne de la culture est un titre attribué pour un an à une ville européenne. Le titre existe depuis 30 ans. En 1985, deux ministres de la culture ont proposé de créer un grand événement culturel, afin de rapprocher les citoyens de l’Union européenne et de leur faire découvrir les richesses et les différences culturelles au sein de l’Europe. La première capitale européenne de la culture était Athènes, en Grèce.

Et voilà, 30 ans plus tard la capitale se déplace à Wroclaw – la ville ou j’ai habité pendant les derniers 4 ans et dont je suis tombée amoureuse. 

Qui décide?

Un jury de treize experts indépendants choisit entre plusieurs villes candidates. La sélection prend environ six ans. Le jury étudie ce que la ville candidate offre comme activités culturelles. 

Pourquoi Wroclaw?

Wroclaw est l’une des plus grandes villes polonaises située au sud-ouest du pays. Elle est connue comme la ville des cent ponts, traversée par le fleuve Odra, qui se divise ici en plusieurs bras, créant 12 îles. Parmi les habitants, Wroclaw est souvent appelée « La Venise de Pologne’. Elle est jumelée en France avec Lille et le département de la Vienne.

Comme Aix-en-Provence, Wroclaw, avec son université qui date du XVIII siècle, est réputée pour être une ville d’étudiants. C’est facile de tomber amoureux de ce lieu!

 

 

Rien de mieux que de se promener au centre historique de la ville et d’admirer ses bâtiments colorés, bars, restaurants, boutiques de souvenirs. Le vieux centre est très vivant, surtout pendant les soirées. Quand j’habitais à Wroclaw, j’adorais me poser au café situé sur la grande place, appelée Rynek en polonais, juste afin de regarder les piétons ou les artistes de rue.

Rien de surprenant que la commissaire européenne à la culture ait déclaré que la sélection de Wrocław était une formidable réussite!

 

Être capitale européenne de la culture, ça change quoi ?

C’est sûr que ce titre apporte des avantages culturels, économiques et sociaux importants à la ville et à ses environs. Il est considéré comme un élément d’une stratégie culturelle à long terme. Devenir capitale de la culture est aussi l’occasion de réaménager la ville.

À Wroclaw on peut voir depuis quelques mois plein de travaux qui ont pour but la rénovation et la décoration des endroits principaux. La ville change, les habitants sont fiers et contents, les touristes aussi.

Les évènements principaux

Il y a un dizaine de projets culturels, que l’on peut choisir parmi plusieurs domaines artistiques: le théâtre, le cinéma, la musique, l’opéra, les arts plastiques, la littérature, la performance, l’architecture, donc votre calendrier va être bien rempli:

 Cérémonie d’ouverture: Les fantômes de Wroclaw (janvier 2016)
Présentation de l’histoire de la ville et de sa diversité. Spectacle organisé dans l’espace urbain avec la participation des habitants.

 L’opéra: la voix des exclus (toute l’année, jusqu’en décembre 2016)
Programme, dont l’objectif est d’intégrer dans les actions artistiques les groupes exclus. Des spectacles de théâtre et d’opéra seront montés sur les meilleures scènes de Wroclaw.

 Journée internationale du Jazz (avril 2016)
Un des plus anciens et plus grands festivals du jazz en Europe.

 Nuit de la littérature (juin 2016)
Soirée exceptionnelle au cours de laquelle les meilleures oeuvres de la littérature européenne contemporaine seront lues – dans l’espace de la ville – par d’éminentes personnalités de la culture polonaise.

 Convention des amateurs du genre fantastique

Polcon 2016 (août 2016)
Une des plus grandes réunions des amateurs de la littérature, du cinéma et de la pop culture du genre fantastique.

Olympiade internationale du Théâtre (novembre 2016)
Un des plus importants évènements, au cours duquel il sera possible de voir les meilleures pièces de théâtre et les meilleurs artistes du monde entier.

 

 

Le slogan de la candidature est ‘Wroclaw – la ville des rencontres’ qui symbolise l’ouverture de la ville aux autres cultures. J’espère que malgré le changement de pouvoir politique en Pologne vers ultra-droite et les récentes  manifestations de nationalistes, l’année 2016 sera un succès de la culture qui respecte la tolérance et la diversité.

Sources: 

http://www.pologne.travel/fr/operas-philharmonies-et-festivals/wroclaw-2016-capitale-europeenne-de-la-culture/

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-11-766_fr.htm

http://www.touteleurope.eu/les-politiques-europeennes/culture/synthese/les-capitales-europeennes-de-la-culture.html

 photo 1

https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AWroclaw_stary_i_nowy_Ratusz.jpg

photo 2

https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AUniwersytet_Wroc%C5%82awski%2C_d._Kolegium_Jezuickie.jpg

photo 3

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/dd/Wroclaw-Rynek-7.2005.jpg

photo 4

https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AWroclaw_%E2%80%93_Ostrow_Tumski.jpg

Grand-mère Marta ( Баба Марта) et Martenitsa ( Мартеница)

par Elina TOMOVA

Grand-mère Marta est un personnage mythique dans le folklore bulgare. Son nom est associé avec le nom du mois “ Mart ” ( Mars en français ) . Dans les mythes actuels bulgares, il y a trois mois qui sont personnifiés . Ce sont Janvier, Février et Mars. Janvier et Février sont présentés comme des frères au caractère piquant  car ce sont des mois de grand froid. En Bulgarie grand “Séchko” désigne Janvier et petit  “Séchko” – Février. Grand-mère Marta est considérée comme leur soeur. Elle est toujours mécontente de ces 2 mois car ils ont bu son vin , ou ils ont fait beaucoup de mal. Grand-mère Marta est souvent en colère à cause de cela : elle provoque des tempêtes soudaines. Quelquefois  elle est bonne et souriante, d’autres fois elle est méchante et mauvaise .

Grand-mère Marta arrive le 1er Mars. Chaque année avant le début de mars , les Bulgares s’offrent les uns les autres des “Martenitsi “(au pluriel ) formées d’un fil rouge et d’un fil blanc . Parfois tressés ensemble et se terminant traditionnellement par des pompons ou des petits poupées de laine de mêmes couleurs qui s’appelle Pizho et Penda. Actuellement,on trouve aussi des Martenitsi en forme de bagues et de colliers.

 

Le 1er Mars nous mettons  une Martenitsa à  nos vêtements ou notre poignet en disant : “ Joyeuse grand- mère Marta “ ce qui est un souhait de santé et de bonheur. Nous en mettons aussi aux animaux de la ferme ou domestiques pour leur santé .

Les deux couleurs des Martenitsi peuvent avoir plusieurs symboliques :

  • Le rouge est la santé et la force du sang, le blanc est une longue vie;
  • Le rouge est l’amour ( ou l’amitié ) et le blanc la pureté ( ou la droiture, ou le respect ) ;
  • Le rouge est la vie et le blanc est la paix…

A l’origine, la Martenitsa était portée attachée au cou ou au poignet. Maintenant, elle est le plus souvent épinglée à la poitrine , du côté du coeur ou au poignet des enfants .

Quand on voit aux prémisses du printemps une cigogne ou quand le perce-neige apprît apparaît , on se débarrasse  de la  Martenitsa en la mettant sous une pierre ou en l’accrochant aux branches des arbres en fleurs.

Aujourd’hui en Bulgarie , on entoure avec des Martenitsi c’est -à- dire des rubans rouges et blancs les troncs et les branches des arbres, les réverbères , les banc publics , les porches d’immeubles pour “ porter chance “ à la ville , au quartier, à l’entreprise, à la famille… cette mode s’étend d’année en année dans toutes les villes et les villages de notre pays. De plus en plus on y ajoute du vert pour y retrouver les trois couleurs du drapeau bulgare .

L’histoire de survenance de la Martenitsa

Il s’agit d’une tradition qui nous est parvenue du temps des anciens Bulgares . Ses débuts sont à chercher dans les années de la fondation de l’état bulgare en 681.

Avant une bataille entre les Bulgares et les Byzantins, le Khan (c’est un titre comme “dirigeant” ou “roi”: un khan contrôle un khanat.) dit au siens qu’il ferait signe pour signaler si la bataille était gagnée ou s’il fallait évacuer les campements et fuir. Si l’armée bulgare prenait l’avantage, il enverrait son faucon avec un fil blanc sur la patte, si les Byzantins prenaient le dessus le fil serait rouge. A cette époque les tribus bulgares utilisaient le faucon dressé, l’utilisant essentiellement pour les parties de chasse.

L’armée du Khan va vers le champ de bataille et une longue attente commença pour le reste de la population. La bataille des armées fut rude mais les Bulgares arrivèrent à plier les rangs byzantins. Alors le Khan mit le fil blanc autour de la patte du faucon et le lança  vers le campement des Bulgares. Les Byzantins sachant que les faucons servaient de messagers tirèrent des flèches en sa direction dont une l’effleura. En se posant au campement, les gens prirent peur car ils virent un fil rouge sur sa patte. Mais à y regarder de plus près, ils constatèrent que c’était le sang du faucon qui l’avait imprégné et qu’en réalité il leur apportait la nouvelle de la victoire.

La grotte de glace Dobsina

Par Pavlenkova Tatiana

Je voudrais que vous imaginiez les grottes de glace qui se trouvent dans le plus jeune pays au cœur de l’Europe, la Slovaquie. Ce souvenir de la grotte est resté dans ma mémoire malgré mon jeune âge après sa visite et quand quelqu’un m’a demandé aujourd’hui ce qui est intéressant de visiter dans mon pays, c’est la première oeuvre naturelle qui m’est venue à l’esprit :  ça vaut le détour.

La grotte de glace Dobšina se situe dans une région paradisiaque, dans une profonde vallée au nord, Hnilica à côté du massif calcaire de la colline Duca. Sa longueur (1232 mètres) et la profondeur (112 m) est connue pour être la plus grande grotte de glace en Europe. L’épaisseur de glace y est la plus importante avec 25 m. Par son importance et sa parure unique, elle a été incluse dans la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La grotte est une des plus froides, avec des températures de -3,8 °C en hiver et de 0,5 °C en été. La grotte se présente sous forme de couloirs et de dômes. Avec son air glacial et sa position située à une telle profondeur, la grotte est ornée de formations et de glaciers magiques parfois jusqu’au plafond. Le remplissage de glace se forme depuis le sol mais aussi des cascades de glace, des stalagmites et des colonnes.

La grotte a été découverte en 1870, par un ingénieur des mines Eugen Ruffiny et elle était la première grotte en Europe allumée par des lumières électriques en 1887.Un an plus tard, des amateurs locaux ouvre au public l’accès pour faire du patinage en été dans la grotte. Il y a encore 50 ans, un patineur tchécoslovaque Karol Divin s’entrainait là-bas, il était très connu et également un peloton de patineurs de vitesse militaire, s’y entrainait pour l’armée. Mais aujourd’hui, bien sûr, il n’y plus de patinage.

Avant, cette grotte était reliée à une autre grotte qui s’appelle Stratenská, mais le passage entre elles s’est effondré. Depuis cette époque, la grotte produit encore plus de glace. La grotte est un lieu d’hivernage les plus importants pour les chauves-souris en Slovaquie. Ont été recensées ici plus de 12 espèces de chauves-souris.z

Aujourd’hui elle est accessible jusqu’à 515 m et la visite dure environ une demi-heure, mais si vous aspirez encore à la connaissance et la découverte de grottes, ne désespérez pas pour autant, il y a d’autres grottes que vous pouvez visiter. Les grottes de Slovaquie sont maintenant reconnues et la plupart des sites ont été explorés soit plus de 5300 grottes, mais juste 12 grottes sont accessibles au public. Chaque grotte a sa particularité, dans une par exemple vous pouvez y aller en cure parce que la grotte possède un climat favorable pour les patients souffrant d’une inflammation des voies respiratoires et d’asthme. Les séjours sont adaptés pour les adultes et les enfants, dans la grotte il y a un espace pour faire de l’exercice et ensuite de la relaxation, ce parcours dure environ deux heures et demie.

            

http://www.slovakia.com/sk/jaskyne/dobsinska-ladova-jaskyna/

http://pamiatkyslovenska.wordpress.com/tag/dobsinska-ladova-jaskyna/

http://www.ssj.sk/sk/jaskyna/6-dobsinska-ladova-jaskyna#cennik

http://www.gymdobs.sk/dedinky/htm/dljask.htm

https://www.google.fr/search?q=ladova+jaskyna+Dobsina&espv=2&biw=1680&bih=949&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=Eq-FVLaIE4XraN6ygtAD&ved=0CAYQ_AUoAQ#tbs=sur:fmc&tbm=isch&q=jaskyna+demanovska&spell=1

Le caractère unique du sourire russe

par Starkova Nadejda

 

 

  1.  Dans une communication russe un sourire n’est pas un signal de courtoisie.  A mon avis, des sourires occidentaux, surtout pendant l’acte d’accueil, souvent signifient une pure politesse. Plus une personne sourit plus de convivialité elle veut montrer à son partenaire. Ce « sourire constat » de la politesse en Russie appelé “sourire obligatoire” ou “sourire de devoir” est considéré comme un signe d’une mauvaise manifestation humaine, qui manque de sincérité, signifie que quelqu’un garde un secret, ainsi le refus de trouver des vrais sentiments. Le sourire des Russes – est un signe de sympathie personnelle, mais pas de politesse.

  2. Les gens russes ne sourient pas aux étrangers. Le sourire dans une communication russe s’adresse principalement aux gens familiers.  C’est pourquoi une vendeuse ne sourit pas aux clients – elle ne les connaît pas. Si le client ou la cliente est déjà connu, la vendeuse va lui sourire nécessairement!

  3. Pour les Russes sourire à quelqu’un en réponse au sourire est une action assez rare et même atypique, inhabituelle. Si une personne voit une autre personne qui lui sourit, elle  va sans aucun doute chercher la cause de ce sourire : peut-être quelque chose dans ses vêtements ou la coiffure fait sourire cette personne.

  4. Pour que les gens Russes puissent sourire, il faut qu’ils aient  une raison assez évidente pour les autres; cela donne à une personne « le droit de sourire »  – du point de vue des autres.En Russie, nous avons un proverbe qui  dit: « Rire sans raison – un signe de folie ».

  5. Je peux dire que la plupart des gens russes sont drôles, gais et plein d’esprit, mais en même temps l’homme sans sourire est bien soutenu par le folklore russe, où l’on trouve beaucoup de proverbes « contre » les rires et des plaisanteries. On voit des justifications dans le dictionnaire de Vladimir Dal, largement connu, appelé Proverbes du peuple russe :
    *Une blague n’a pas de bons arguments.  *Le rire mène au péché. *Le rire et  le péché sont ensemble.*Parfois, le rire mène à pleurer. * Il n’y a pas de vérité dans les  blagues.*Blague mène à rien de bon. *Qui rit beaucoup va pleurer beaucoup etc.


  6. Le peuple russe en général ne sourit pas en service et cherche  la performance dans  toute entreprise sérieuse. Par exemple, les agents des douanes dans les aéroports ne sourient jamais parce qu’ils prennent leur travail au sérieux.  Cette fonction des sourires russes est unique.

  7. Le paradoxe est que le peuple russe sourit moins en raison de leur…ouverture.Il s’ avère que la gravité des Russes vient d’une habitude de ne pas cacher leurs sentiments et humeurs. Et parce que, historiquement, leur humeur étant souvent mauvaise, ils n’ont pas l’intention de le cacher. 
  8. Le sourire russe est conçu pour être sincère, il est considéré comme une expression sincère de bonne humeur ou de convivialité  envers l’interlocuteur. Donc, si un étranger vous sourit – cela  ne veut  rien dire, parce qu’il a appris à sourire à tout le monde, mais si un Russe vous sourit c’est uniquement parce qu’il souhaite  vraiment vous sourire.



photos de google image, http://www.pravda-tv.ru/2010/03/12/3416, http://www.oberegi-runi.ru/userfiles/gallery/01022336166012_poslovici-i-pogovorki-rysskogo-naroda.jpg, http://victoriarossi.livejournal.com/1230502.html, https://www.google.fr/search?q=gagarin, http://d3.ru/comments/364250/, http://econbez.ru/news/cat/19091,

http://www.xpomo.com/ruskolan/liter/smile.htm