Que vive la mer morte

par Michal Sasson

 Pour beaucoup de gens, Israël est un pays de conflits et une zone de guerre. Mais il s’y cache des vraies “perles naturelles” comme la mer Morte : le point le plus bas du monde – 427 mètres par rapport au niveau de la mer. Un endroit où il y a le plus d’oxygène sur terre, contrairement au sommet de l’Everest et l’endroit où a été fabriqué du parfum de persimmon pour la Rome antique….

 

Un lac salé, partagé entre Israël, la Jordanie et la Palestine, chacun avec ses intérêts économiques. Autour de la mer Morte s’activent des entreprises privées qui surexploitent les ressources naturelles et les minéraux (magnésium,calcium et  potassium)  pour fabriquer de la potasse et du magnésium et des composés du brome.

Le brome est un composant vital dans la plupart des domaines de notre vie : médecine, cosmétique,etc. A la mer Morte il y a plus de  brome que sur le reste du globe, en fait il y a 200 fois plus de brome dans la mer Morte.Le brome  existe aussi dans différents composés des médicaments palliatifs, peut-être cela fait qu’on va mieux là-bas.

Aucun poisson et aucune algue (macroscopique) ne peuvent subsister dans de telles conditions, ce qui lui vaut le nom de « mer morte ». On sait néanmoins que des organismes microscopiques (plancton, bactéries, halophile et halobacteria,etc) y vivent. De plus, en 2011, des sources d’eau douce ont été découvertes au fond de la mer Morte ce qui  permet le développement de micro-organismes.

 unnamed-1

Les eaux de la mer Morte sont réputées pour soigner le psoriasis et les rhumatismes, grâce à  leurs vertus uniques. La masse volumique de l’eau de la mer Morte (1 240 kg.m3) est telle qu’un être humain peut y flotter. Le climat est sec et chaud avec une absence de précipitation, une hygrométrie forte, la pression atmosphérique renforcée et une très forte évaporation et le plus important est  que la radiation  n’est pas malsaine. Cette radiation est liée à l’évaporation, lorsqu’il y  a beaucoup d’évaporation, les gaz s’évaporent font au dessus de la mer Morte une “couverture de protection”, par conséquent on peut rester au soleil toute la journée.

Outre ses vertus, la mer Morte est le point le plus bas aussi de la vallée du rift africain. La vallée du rift africain est un élément géologique majeur, qui s’étend du sud de la Turquie (au nord) au Zambèze (au sud) sur plus de 6 000 km de longueur, 40 à 60 km de largeur et quelques centaines à quelques milliers de mètres de profondeur.C’est pourquoi cette zone volcanique  risque des tremblements de terres et a eu beaucoup  de changements géologiques. Elle continue de changer : à Eilat (la ville méridionale d’Israël) c’est possible de voir de différentes époques géologiques co-exister. La mer Morte est le point le plus bas du globe mais d’autres endroits de la vallée du grand rift pourraient un jour la supplanter. Le niveau de l’eau dans la mer Morte descend d’un mètre par an en moyenne. Ces cinquante dernières années elle a ainsi perdu le tiers de sa superficie. En 1929, pendant la période du mandat britannique en Palestine ( la Palestine mandataire), les usines de la mer Morte ont été établies, depuis il y a un desséchement de sa partie méridionale.

unnamed-2

On voit bien le dessèchement quand on conduit sur la route qui est autour de la mer Morte, cette route date de la Palestine mandataire. La réduction de la superficie de la mer Morte se poursuit jour après jour et crée à terme un risque écologique, économique et géostratégique dans la région. Une solution pourrait être de creuser le canal de la mer Morte (surnommé « canal de la paix »), un canal depuis la mer Rouge, sur une longueur de 180 kilomètres. Plusieurs organisations environnementales émettent de sérieux doutes quant à cette solution, craignant même des impacts négatifs sur l’écosystème.

La semaine dernière (09/12/13) un accord a été signé aux États-Unis entre Israël, la Jordanie et l’Autorité palestinienne, sous le parrainage de la Banque Mondiale qui avait jugé le projet fiable dans un rapport publié récemment. Un accord pour la construction d’une canalisation reliant les deux mers, ainsi qu’une usine de dessalement de l’eau pour les habitants d’Eilat et l’agriculture de savane et les habitants d’Akaba. La quote-part des Palestiniens a été fixée à 30 millions de mètres cubes. Mais, détail important, cette eau sera prélevée dans le lac de Tibériade, situé au nord de la mer Morte. Israël a insisté sur cette clause, afin de ne pas relancer les revendications territoriales palestiniennes sur la mer Morte, dont une partie est située en Cisjordanie.

Des organisations vertes estiment que les promoteurs du projet risquent de jouer aux apprentis sorciers, car personne ne sait quel sera l’impact de l’eau de la mer Rouge sur celle de la mer Morte, dont le taux de salinité est le plus élevé au monde.Les défenseurs de l’opération n’ont pas manqué de souligner que sans l’eau de la mer Rouge, la mer Morte risque d’être rayée de la carte. Pour éviter des conflits, le gouvernement israëlien demandait que le tuyau d’eau passe dans les territoires Jordaniens.

La mer Morte est riche en minéraux aux diverses vertus, donc il y a des intérêts autour. Elle existe depuis 25.000 ans et on espère qu’elle continuera à exister.

 unnamed-3

      Un regard sur la Jordanie

 

 

 

La cuisine persane

 Par Shirin Moussavi

 

La nourriture persane est très différente de tout autre type de nourriture. Les aliments sont très exotiques et sains. Dans la cuisine sont utilisés beaucoup de saveurs riches (comme le safran, le citron vert, l’oignon, et l’ail), du  riz, du poulet, du  boeuf, de l’agneau, et des légumes. Les plats se font sans  matières grasses, sans ingrédients artificiels et sans beaucoup de beurre, d’huile ou de sel. Les plats ne sont jamais frits ou cuits de façon malsaine. Ces ingrédients sont combinés pour faire des plats qui sont bons pour votre santé et pour vos papilles !

Kashk-e Baadenjaan:
Ce plat est fait avec les aubergines, le lactosérum (kashk), la menthe, et les oignons. Vous le mangez avec des pains pour l’entrée. Ce plat semble un peu bizarre parce qu’il n’est pas d’ une jolie couleur et beaucoup de personnes sont très  craintives avant de le manger Mais, après qu’ils l’ont essayé tout le monde  en raffole  Ce plat a un goût sucré d’ oignons caramélisés suivis du goût salé du lactosérum (kashk). C’est une combinaison parfaite et il n’est pas très lourd donc vous aurez toujours faim pour les autres plats.

 

Maast-o-Kiar:
Comme le  Kashk-e Baadenjaan, le  Maast-o-kiar est une entrée. Ce plat est fait avec du yaourt,  des concombres, des oignons, de la menthe, du sel, et du  poivre. Il est servi avec du pain ou des légumes. C’est un plat très traditionnel pour une entrée ou quelques fois à côté du plat principal. À mon avis, Maast-o-kiar est le yaourt le plus délicieux parce que c’est comme le yaourt ordinaire mais avec une touche de saveur méditerranéenne.


Khoresh Fesenjaan:
Ce plat est fait avec du  poulet, des noix,  du jus de grenade, et  du  sucre. Il est servi au dessus du riz. Khoresh Fesenjaan est très difficile à préparer et a besoin  de beaucoup de temps. Le poulet, le riz, et le ragoût sont cuits séparément et après qu’ ils sont prêts, le poulet et le ragoût se  mélangent et se  mettent sur le riz. Comme le premier plat, il ne semble pas très appétissant en raison de  la couleur. Mais le goût est très bon! C’est très sucré, riche, et crémeux. Ce plat est un peu lourd, mais très délicieux.


Zereshk Polow:
Ce plat est fait avec du riz, les vinettes (type de baies) séchées, du sucre, du poulet, et du safran. Contrairement aux autres plats, ce plat a une apparence très jolie avec des couleurs dynamiques. Le poulet est cuit avec les oignons pour ajouter de la saveur et avec le safran pour ajouter de la couleur. Pour ce plat,  on utilise un poulet tendre. Le riz est cuit avec le safran aussi, pour  que cela donne un mélange de jaune et de blanc. Les vinettes sont cuites dans le  sucre pour leur ajouter de l’humidité.  Le Zereshk Polow a une saveur douce avec un  arrière goût acidulé grâce aux vinettes. Ce plat est le plat le plus léger de la cuisine persane parce que ce n’est pas un ragoût.


Kabab:
Ce plat est le plus traditionnel et bien connu dans la cuisine persane.  Le Kabab peut se faire avec trois différents types des viandes : le poulet, le boeuf haché, et l’agneau. Quand  le Kabab est fait avec le poulet il s’appelle Joojeh Kabab et il est cuit sur le barbecue avec des tomates et quelques fois avec des oignons et des poivrons. On met le safran et le citron sur le poulet pour ajouter de la couleur et de la saveur.   Le Joojeh Kabab est servi sur le riz et quelques fois sur le plat Zereshk Polow. Quand le   Kabab est fait avec le boeuf haché il s’appelle Koobideh Kabab. Il est cuit sur le barbecue comme l’autre kabab. Et il est toujours servi sur le riz. Ce plat peut se faire aussi avec de l’agneau. Le dernier type de Kabab est fait avec du boeuf ou  de l ‘agneau qui n’est pas haché. Ce type de Kabab s’appelle Barg Kabab. Comme tous les autres plats Kabab, ce plat est fait sur le barbecue. Quelques fois, comme Joojeh Kabab, ce plat est cuit avec des tomates, des oignons, et des poivrons et comme tous les types des Kabab et les ragoûts, Barg Kabab est servi sur le riz. Vous pouvez avoir tous les Kababs sur le même plat et cela s’appelle Soltani. La plupart du temps, quand vous avez un grand groupe de personnes au restaurant ou à la maison, Soltani est le plat parfait, de  cette façon tout le monde peut avoir ce qu’il veut.

  Les desserts :

Après un repas très copieux, il est difficile de penser aux  desserts, mais la cuisine persane n’est pas terminée sans les desserts et le thé. Les desserts sont toujours très doux mais pas trop gros. Ils sont servis en petites portions vous pouvez ainsi essayer tous les desserts différents. Ils sont savoureux et délicieux et sont servis toujours avec le thé.

  Toutes les photos viennent de Flickr.com