Une tradition toujours suivie : la tradition d’Aşure (Achouré)

par Miné

La journée traditionnelle de l’achouré est une journée célébrée dans les pays du Moyen-Orient et en Anatolie.

C’est une tradition que je suis, car j’aime avant tout préparer le dessert  achouré, un dessert  du même nom préparé durant cette journée. Ce dessert symbolise pour moi l’abondance et la fertilité. Je continue à le préparer en vivant en France et je le distribue, comme la tradition le demande à mes voisins.

Le nom d’achouré est dérivé du mot arabe « ashura » qui est aussi relié au mot hébreu « asor » qui signifie « dixième ».

Ce jour traditionnel, est célébré durant le dixième jour du mois de Muharram dans la foi islamique selon le calendrier Hijri. Un dessert appelé «Aşure» est cuisiné ce jour-là ou pendant le mois de Muharrem.

En Turquie, le mois de Muharram a les significations suivantes  basées sur des versions d’ évènements historiques dont  les plus courantes sont : la commémoration du débarquement du navire du prophète Noé, ou l’acceptation du repentir du prophète Adam après avoir été renvoyé du paradis. La troisième version est le souvenir du  jour où   le prophète Abraham s’est sauvé  du feu et finalement la quatrième est la commémoration du martyre du petit-fils du  prophète Mohammed, Hussein à Karbala.
La croyance adoptée dans la région où je vis et dans ma famille est celle du dixième jour du mois de Muharram, lorsque Noé a préparé ce dessert à bord de son navire avec les derniers ingrédients qu’il avait quand il a accosté près le déluge. Les pratiques autour de la cuisson et de la distribution de cette nourriture au mois de Muharrem selon le calendrier Hijri sont appelées la «tradition ashuré». Les croyants, durant ce jour ne sont pas obligés de préparer ce dessert et le distribuer, car à la  place ils  peuvent préfèrer observer un jour de jeûne.

COMMENT PRÉPARER L’ACHOURÉ ?

Il n’y a pas une recette spécifique de l’achouré. La recette diffère selon les régions. Généralement, il est préparé en faisant bouillir des ingrédients tels que du blé, des haricots blanc, des pois chiches, des abricots et des figues dans de l’eau sucrée. Le plat préparé est décoré avec des ingrédients tels que des noix, des pignons de pin, des amandes, des grenades, des graines de sésame et de la cannelle. On dit traditionnellement qu’il doit être préparé à partir d’au moins 7 ingrédients. Certains disent que cela devrait être fait avec 10 éléments en raison de la signification de son nom. Les Alevis, par contre, utilisent toujours 12 ingrédients pour préparer l’achuré. Il est végan car la recette ne contient aucun produit animal. 

En Turquie, des prières sont récitées lors de la cuisson de l’achouré. Comme nous croyons à son pouvoir de guérir des maladies, il est d’abord distribué aux patients et aux enfants, puis distribué à l’entourage proche et aux  voisins. Le bol d’achouré est rendu sans lavage. S’il en reste en plus, il est versé sous les arbres fruitiers et on pense que ces arbres donneront plus de fruits.

LES TRADITIONS D’ACHOURÉ HORS DE LA TURQUIE

L’achouré, dans de nombreux pays voisins de la Turquie, dans les communautés chrétienne et juive de la région, est préparé  sous des noms différents.

Le plat d’achouré est également présent dans la culture arménienne et grecque. Les Arméniens fabriquaient des « anush-abour » le 6 janvier; Les Grecs distribuent la « koliva », qu’ils préparent avec du blé, des raisins secs et du miel, à la porte de l’église et placent une bougie sur l’assiette d’achouré et la placent au dessus  des tombes.

Dans la culture alévie, un lien est établi entre la cuisson de l’achouré, le jour où Hussein a été tué pendant la bataille de Karbala et le fait que l’achouré ne contient aucun produit animal. Pour les Alevis le fait  de ne pas utiliser des ingrédients issus de produits d’animaux est une façon de montrer leur protestation contre la violence. Les Alévis cuisinent des achourés chaque année au mois de Muharrem pour marquer leur opposition contre la mise à mort et la violence (y compris celle envers les animaux abattus pour se nourrir) en jeûnant pendant 12 jours.

Sources : 

https://www.kulturportali.gov.tr/portal/asure

https://tr.wikipedia.org/wiki/A%C5%9Fure

https://www.haberler.com/asure-gununun-anlami-ve-onemi-en-guzel-asure-13521478-haberi/

La culture de la soupe de Luoyang

La culture de la soupe de Luoyang

Par DUAN Jingwen

Lors de mes études en France, mes amis me demandaient souvent, qu’est-ce qui me manque le plus  de ma ville natale. Je réponds toujours que ce sont des soupes de ma ville. Ma ville natale est Luoyang, elle est une ville-préfecture du centre de la Chine. Les habitants de Luoyang, dont moi, aimons boire de la soupe, et nous commençons nos journées avec la soupe. Par conséquent, la soupe est une partie très importante de la culture de Luoyang. Voilà pourquoi je veux vous présenter cette culture.

L’origine de la soupe

Luoyang a une longue histoire, elle est l’une des quatre capitales historiques de la Chine. L’origine de la soupe à Luoyang est liée à l’ancienne Route de la Soie. Luoyang est le point de départ oriental de la route de la soie. La plupart des marchands occidentaux qui y faisaient des affaires étaient des Arabes. Habitués à manger du boeuf et d’agneau,  ont apporté cette habitude aux locaux. Donc, la soupe de boeuf et d’agneau est apparue à Luoyang à partir de cette période.

La popularité de la soupe à Luoyang est également liée au climat local. Elle a des étés chauds et humides et des hivers froids et secs. La soupe chaude peut résister  au froid et à l’humidité. Boire de la soupe est aussi une façon pour les résidents de s’adapter au climat. 

Il existe une variété de types de soupes à Luoyang, comme la soupe de boeuf, d’agneau, d’âne etc. Il y a aussi les soupes végétariennes, la soupe Tofu, la soupe avec les croquettes de farine et de radis et la soupe qui s’appelle ‘bufan’. L’une des plus populaires est la soupe de boeuf,   

La soupe de boeuf

Image 1

Contrairement à la soupe de boeuf française, la soupe de Luoyang n’est pas un plat, mais un repas. Une soupe se compose d’un bol de soupe à base d’os de boeuf, les tranche de boeuf, et une galette de farine. On casse la galette et la met dans la soupe, et on trempe la galette  dans la soupe. Ceci est un petit déjeuner copieux pour les habitants de Luoyang.  

La soupe ‘bufan’ 

Image 2

En France, le dîner peut être le repas le plus copieux d’une journée. En revanche, en Chine, le dîner est le repas le plus facile. Nous aimerions manger moins de viande pour le dîner. Donc, les habitants de Luoyang préfèrent boire la soupe ‘bufan’ pour le dîner. ‘Bufan’ est le nom d’une type de galette. En général, en Chine, nous cuisons la galette de farine. Mais ‘bufan’ est  à base d’haricots mungo. On moud les haricots mungo en liquide épais, et le cuit en une mince galette. Ensuite, on met les assaisonnements, les poireaux et les autres légumes dans un bol, on verse la soupe aux os dans le bol, enfin on place le ‘bufan’ sur le dessus, et le bol de soupe est prêt. 

La culture de la soupe de Luoyang

En raison de la grande variété d’ingrédients dans la soupe, la soupe de Luoyang ne peut pas être cuisinée à la maison. Il y a beaucoup de restaurants de soupe dans chaque quartier que les habitants aiment. Nous commençons à boire de la soupe depuis le petit-déjeuner. Allons au travail et à l’école après avoir bu un bol de soupe, notre journée est pleine d’énergie. 

En outre, pour tout les habitants de Luoyang, y compris moi, le goût de la soupe est le plus important. Nous ne soucions jamais de l’environnement et du service du restaurant lorsque nous buvons de la soupe. La soupe doit être prise par nous même et il n’y a pas de serveur pour servir à la table. Parfois, lorsque il n’y a pas suffisamment de tables  de nombreuses personnes s’accroupissent à l’extérieur avec des bols pour manger. Au fil du temps, boire de la soupe en  accroupissant est devenu une habitude à Luoyang. Le matin, les personnes s’accroupissent devant la porte du restaurant de soupe. Tout le monde mange et bavarde, ce qui est devenu  un paysage unique de Luoyang le matin.

image 3

La soupe de Luoyang n’est peut-être pas si exquise, mais pour moi,  elle a le meilleur goût du monde, parce qu’elle contient beaucoup de mes souvenirs de ma ville natale. J’espère aussi que plus de gens pourront venir à Luoyang pour goûter la soupe et connaître  la culture de la soupe de Luoyang. 

Sources : 

https://zhuanlan.zhihu.com/p/36244843

https://image.so.com/view?q=洛阳汤&src=srp&correct=洛阳汤&

https://baijiahao.baidu.com/s?id=1610924507602197537

https://baike.so.com/doc/1468852-1553084.html

Photos:

https://image.so.com/view?q=洛阳蹲着喝汤&src=tab_www&correct=洛阳蹲着