Né avec une rame dans les mains

Né avec une rame dans les mains

par  🙂

J’ai entendu, il y a longtemps, que les Féroïens étaient nés avec une rame dans les mains. Le proverbe ne tient bien sûr pas la route pour tout le monde aux Îles Féroé mais il y a une relation spéciale entre le peuple et ses bateaux. On peut dire que cela vient naturellement quand la ressource halieutique représente 90% des exportations et que la plus grande partie de territoire gouvernée par les îles est maritime. Donc personne ne sera surpris quand je dis que le sport national est la course de vitesse d’aviron.

Les barques à rames ont été utilisées pendant de  générations pour faire la pêche aux Îles Féroé. A un  moment donné les vieilles méthodes de pêche  sont devenues obsolètes et remplacés par des bateaux plus grands et efficaces. Au fur et à  mesure les barques sont réaffectées pour compétitions dans des festivals. Au début les bateaux disponibles ont été utilisés pour concourir mais petit à petit des bateaux spéciaux sont construits pour le nouveau sport.

Les bateaux sont construits pour subsister dans des certain conditions climatiques, car les entraînements et les compétitions  peuvent tomber sur une journée de mauvais temps. On peut mentionner qu’il y a un climat océanique aux îles avec 210 jours de pluie, si bien que c’est très probable de concourir dans de mauvais temps. Mais ils sont aussi construits   en respectant leurs origines ils sont construits entièrement de bois. Enraison de cela ils sont bien plus lourds et lents par rapport aux bateaux d’aviron français qui sont le plus souvent construits de matériau composit. Pour rendre la compétition plus intéressante et plus accessible, elle a été raccourcie à une course de vitesse de 1000 mètres, la moitié de la compétition française la plus courte.

By Eileen Sandá – Own work, CC BY-SA 3.0. 

Chaque bateau est peint avec les couleurs du club auquel il appartient, quelques clubs ont aussi une étrave spéciale*. par exemple les bateau de HR sont tous blancs avec un liston bleu et l’étrave en forme d’un dragon, ceux de RK sont bleu avec un ligne bleue sous le liston.  

By Eileen Sandá- Own work, CC BY-SA 3.0,

By Eileen Sandá Own work, CC

Aux Îles Féroé il y a sept compétitions annuelles qui se tiennent pendant des “stevnurs” (au singulier stevna ) qui sont des festivals d’été où l’aviron sont le plus souvent l’attraction principale. Les stevnus se tiennent dans des villes et villages différents autours des îles presque chaque week-end de juin et juillet. Chaque bateau obtient des points selon  son placement dans la course, le bateau avec le plus de points gagne le tournoi annuel. Tout se conclut pendant la fête nationale Ólavsøka, où les bateaux se battent entre eux pour la victoire la plus importante. Les vainqueurs ce jour-là sont célébrés autant que les vainqueurs du tournoi, donc c’est là où la course est le plus dur et où il y a le plus de spectateurs.

Même si les compétitions féroïennes ne sont pas aussi grandes que les françaises, des rameurs féroïens, de tous âges, versent leur sang, leur sueur et leurs larmes pour être vainqueurs et pour cela je trouve ce sport  impressionnant . J’ai participé six ans et avons obtenus des résultats mitigés, nous avons perdu et nous avons gagné. Maintenant je ne pratique plus quand mais chaque an je suis la concours pour voir si mon bateau ou mon club  gagne ou pas. et je célèbre le gagnant de Ólavsøku et du tournoi annuel.

 

*une étrave est  une grande pièce de bois ou métal qui termine la coque vers l’avant en formant la proue d’un navire

Sources

https://en.wikipedia.org/wiki/%C3%93lavs%C3%B8ka

https://en.wikipedia.org/wiki/Rowing_(sport)

https://en.wikipedia.org/wiki/Faroe_Islands

Photos

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16037399

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Olavsoka_2010_Boat_Race_Women_6-oar_rowing_boats.JPG

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15640723

 

La Vierge de Guadalupe, Mexico

La Vierge de Guadalupe, Mexico

par Priscilla CORTEZ

Le sujet que j’ai choisi est la Vierge de Guadalupe, de Mexique. Je suis née aux Etats-Unis mais mes origines viennent du Mexique par mes parents. La vierge de Guadalupe est un symbole culturel et religieux qui est connu par son histoire d’apparition à un indien Aztèque, qui s’appelait Juan Diego. Le jour où on la célèbre est le 12 décembre. C’est considéré comme son anniversaire pour nous car c’était  ce jour- là que son image est apparue. Elle lui est apparue quatre fois pour demander d’avoir une église construite pour elle. Quand Juan Diego avait raconté  à l’ archevêque Juan de Zumarraga de Mexico ce qui s’était passé, il ne l’avait pas cru.

Lors de la deuxième apparition de la Vierge de Guadalupe, il lui  avait raconté ce qui s’était passé. Elle lui a répondu d’essayer encore. L’archevêque qui ne le croyait toujours pas, lui a demandé d’apporter un miracle ou une preuve. Pendant la  troisième apparition Juan Diego lui a rapporté ce que l’archevêque leur avait demandé et elle lui a exprimé son accord et qu’elle donnerait une preuve. Enfin, lors de la quatrième apparition, elle lui a dit qu’elle  voulait qu’il monte sur une montagne pour cueillir des fleurs de la colline de Tepeyac qui était stérile. Là- bas, il a trouvé des roses originaires d’Espagne et la vierge les avait mises dans sa cape (“tilma”) pour les présenter à Zumarraga. Quand les roses sont tombées de sa cape devant lui l’image de la Vierge était là.

La vierge de Guadalupe est appelée “La Patronne des Amériques” et la sainte patronne du Mexique. Même si elle est un image religieuse, elle représente une identité culturelle pour nous les Mexicains.  Pour les gens qui ne sont pas croyants cette vierge est vue comme une mère, symbole de protection, de vertu, de pureté. Même les gangsters mexicains et des Mexicano-Américains se sont fait tatouer son image. Pour eux, elle représente leur origine et ils la voient comme une protection. De plus, plusieurs mères, sinon toutes, la prient pour recevoir sa sagesse afin de bien élever leurs enfants et pour les protéger.

  Le 12 décembre qui est célébré partout dans le pays culturellement n’est  pas une fête nationale. La vie quotidienne continue comme d’habitude sauf pour des vendeurs , pour ceux qui vont célébrer la fête religieuse et quelques entreprises qui ferment en par respect pour la Vierge. Dans quelques parties du pays à partir de  quatre heures du matin les gens se lèvent tôt pour aller à la messe et chanter des chansons à la Vierge qui s’appellent “Las Mañanitas” qui sont un type de chansons pour des anniversaires. L’église est décorée avec des fleurs, particulièrement des roses pour la Vierge. Il y a des mariachis qui chantent avec les choristes, aussi des “danzantes” qui dansent une danse indigène traditionnelle en reconnaissance pour la vierge.

Après la messe les gens retournent à leur travail et/ou vie quotidienne. Plusieurs personnes font des pélérinages pendant la journée à la Basilica de la Vierge de Guadalupe pour la remercier ou rendre un miracle qu’elle avait fait pour eux. Enfin, quand la soirée arrive : la fête commence. Quelques communautés se réunissent pour faire une grande fête. Ils font  de la cuisine traditionnelle, de la musique, dansent, chantent, et pour finir le jour, ils allument des feux d’artifice construits comme un “château” pour être vus comme un spectacle.

 

Sources

Photos

Juan Diego https://www.flickr.com/photos/eltb/15193764224 pas modifie

Information

https://www.cityexpress.com/blog/asi-celebran-los-mexicanos-a-la-virgen-de-guadalupe

 

 

La Californie : la Vallée de San Fernando

La Californie : la Vallée de San Fernando

Par: Jesse Martinez

La majorité de temps quand quelqu’un pense à l’état de Californie, ils pensent à la plage, à Hollywood, le soleil, et à la ville de Los Angeles. Mais avez-vous entendu parler de la vallée de San Fernando ? Si je devais deviner ou faire un pari, je dirais que non. Alors même que c’est probablement plus proche que ce vous pensiez. La vallée de San Fernando est une banlieue située dans l’intérieur des limites de la ville de Los Angeles. Mais d’où vient le nom est pourquoi vous devriez en savoir plus sur cet endroit ? Bref, laissez-moi vous expliquer.

La vallée de San Fernando aussi connue sous le nom « la vallée » est bordée par une grande majorité des montagnes. Tels que les monts Santa Susana au nord-ouest, les Simi Hills à l’ouest, les monts Santa Monica au sud, les monts Verdugo à l’est, et enfin les monts San Gabriel au nord-est. On pourrait dire que nous sommes un peu cachés. Le nom vient des habitants originaires de la vallée qui étaient les Amérindiens Tataviam. En 1797, l’Espagne y fonde la Mission de San Fernando Rey de España.Elle a été nommée ainsi en l’honneur de Ferdinand III de Castille. Le climat ici est très différent du climat de la ville de Los Angeles. Puisque nous sommes situés dans le bassin de Los Angeles, le temps chaud descend dans la vallée et il peut faire très chaud pendant les jours d’été. La plupart du temps , il fait toujours chaud et ensoleillé et parfois froid mais il y a une tendance à être plus chaud qu’à Los Angeles. Par exemple, puisque je vis dans la vallée, je suis déjà habitué au climat chaud mais même pour moi , parfois il fait très chaud. Si vous êtes le genre de personnes qui aiment rester au frais, vous aurez besoin d’un climatiseur pendant l’été.

 

 

La majorité des 1.75 millions d’habitants dans la vallée surpasse la population des autres 4 grandes villes tels que la ville de New York, Chicago, Houston, et Los Angeles. C’est un endroit où les habitants vivaient des fruits de la terre et qui a un moment était occupé par différentes tribus d’Amérindiens. Cette tradition continue encore dans une certaine mesure aujourd’hui avec la présence de petites fermes et vergers locaux. La vallée de San Fernando a une culture très diversifiée, avec des racines amérindiennes, espagnoles, et aussi  mexicaines.

Aujourd’hui, les ranchs ont été remplacés par des projets de construction et de grands studios de cinéma. Au fil des ans, la vallée est devenue la maison de nombreux personnages célèbres dans le milieu du cinéma et le demeure encore aujourd’hui. La culture n’est plus principalement un mélange des habitants d’origine, les Indiens, les Espagnols et les Mexicains, mais un grand mélange de différentes cultures.

Pour s’amuser ici dans la vallée selon ce que vous voulez faire, il y a plusieurs villes que  vous pourriez visiter. Par exemple, si vous recherchez de la vie nocturne et des bars, vous pouvez aller à North Hollywood ou à Citywalk qui est situé à Universal City. Citywalk a aussi d’autres choses à vous offrir comme des salles de cinéma, des restaurants, des concert gratuits, etc. La plupart des gens viennent ici pendant l’été parce qu’il se passe toujours quelque chose. Universal City est également connu par le célèbre parc à thème  d’Universal Studios. Il est célèbre pour ses manèges et son fameux tramway qui vous fera découvrir l’ensemble du parc.

La vallée de San Fernando est l’une des régions les plus méconnues de Los Angeles. Mais je peux vous dire que les deux sont très très différentes l’une de l’autre. Si vous avez le temps de voyager, il y a beaucoup de choses à voir ici.

Sources Citées

https://www.britannica.com/place/San-Fernando-Valley

Les coutumes traditionnelles du nouvel an vietnamien

Les coutumes traditionnelles du nouvel an vietnamien

par Nguyen Bao Linh

Le printemps arrive…Le nouvel an lunaire commence et c’est le moment où les membres de la famille de se réunir et  qui me manque beaucoup depuis je suis partie en France. J’ai vécu la fête du Têt dans mon pays dont je n’oublie jamais les moments Là, j’ai trouvé des feux d’artifice, l’odeur du “Banh Chung” répandue dans toute la petite ruelle, voir le marché des fleurs… Donc, que ce soit 10, 20 ou 30 ans, peu importe où dans le monde, je me souviens toujours le fête du nouvel an chez moi. Si vous vous intéressez à ce fête, je suis prête à vous présenter le Nouvel an vietnamien dont vous pouvez profiter une fois d’arrivée au Vietnam.

Comme les pays en Europe ou dans le monde, au Vietnam nous célébrerons le Têt- nouvel an lunaire. Il marque la fin d’une année lunaire et le début d’une nouvelle année et également l’arrivée du Printemps selon le calendrier lunaire. Le Nouvel an lunaire au Vietnam est la fête d’autant plus importante et attendue de l’année pour chacun qu’il s’agit de “la” réunion familiale au Vietnam. C’est aussi un moment précieux pour témoigner la gratitude envers notre ascendance et   nos ancêtres.

Malgré de fortes influences culturelles de la Chine à travers dix siècles sous sa  domination, les coutumes traditionnelles des Vietnamiens conservent encore  leur caractère national.

Le Têt tombe normalement entre mi-Janvier et mi- Février, durant une semaine avant et après le premier jour du nouvel an.

Le marché des fleurs :

Pendant les journées qui précèdent, les marchés débordent de fleurs. Le marché est toujours plein de monde, plus grand, plus amusant. Les gens vont au marché non seulement pour faire du shopping, mais aussi pour se rencontrer, pour profiter de la bonne ambiance. Nous croyons que les fleurs colorées portent bonheur et succès pour le nouvel an. La fleur de pêcher et le kumquat sont généralement deux types de fleurs typiques du Têt.

Accompagner le départ du Dieu de la cuisine vers le ciel:

Le 23ème jour du dernier mois de l’année, c’est le jour où le génie de la Cuisine retourne au ciel pour faire son rapport à Dieu. Selon la légende, ce génie s’occupe de tous les travaux de la famille dans l’année, il s’envole au ciel sur le dos d’un poisson rouge. C’est pourquoi ce jour-là,  les Vietnamien commencent à nettoyer leur cuisine et achètent des poissons rouges.

Nettoyer et décorer la maison:

Avant la fête, on pense toujours à nettoyer la maison. Comme pour un grand nettoyage de printemps pour accueillir le nouvel an. Cela permet de se débarrasser des mauvaises choses et des malchances de l’année qui se termine. Pour nous, dans les 3 premiers jours du  nouvel an, toutes actions de nettoyage sont relativement interdites parce qu’elles pourraient apporter la pauvreté et le malheur à la famille. Les Vietnamiens aiment décorer leur maison avec deux couleurs : rouge (symbole  de bonheur, de chance et de prospérité) et jaune (symbole de l’argent )

 

Préparer le gâteau de riz traditionnel “Banh Chung”:

Le “Banh Chung” est le plat le plus populaire pour le Têt, il est servi à manger et à présenter comme offrandes aux ancêtres pendant cette période spéciale de l’année.

Ce gâteau est composé des ingrédients simples fabriqués à  partir de riz gluant, de pois vert et de porc. Il faut du temps pour emballer et faire cuire le Banh Chung. Sa cuisson prend ensuite toute une nuit, pendant laquelle les membres de la famille restent ensemble à discuter autour du feu.

Dernier jour de l’année et réveillon:

“Tat nien” où le dernier jour de l’année qui pourra être le 30/12 lunaire ( pour année complète)  ou le 29 décembre lunaire. On le considère comme un moment miraculeux  et important de l’année pour la famille. Toute la famille se réunit et prend un repas ensemble, soit le déjeuner, soit le dîner. On l’appelle “bữa cơm tất niên” (repas du dernier jour de l’année).

 

Lors du réveillon, la famille prépare deux plateaux de culte: l’un sur l’autel des ancêtres dans la maison et l’autre dans la cour de la maison dédiée au Ciel et à la Terre. On nettoie l’autel et y dispose des offrandes, des plats traditionnels et un plateau de cinq fruits différents ( Ngu qua) en brûlant des encens.

Les Vietnamiens se rendent également dans les pagodes pour rendre hommage aux ancêtres.

Ce culte du Réveillon est dans le but de débarrasser toute anxiété et de prier pour une année de paix et remplie de chance et de prospérité

Rendre visite aux proches:

Plus souvent ensemble, les membres de la famille se rendent d’abord chez parents et puis les proches pour présenter les vœux ainsi que partager les moments agréables autour du thé ou d’un repas chaleureux. Les Vietnamiens se souhaitent également “chúc mừng năm mới” ce qu’on traduit par « bonne année ».

C’est l’occasion pour les aînés donnent des « Li xi » aux enfants et aux personnes âgées est une autre pratique traditionnelle en leur souhaitant de bonnes choses.  Ce sont des étrennes glissées dans de petites enveloppes de couleur rouge incarnant la chance.


Voilà, c’est ça le Tet! J’espère que je vous ai un peu plus éclairés sur les traditions du Têt au Vietnam !

Pour finir, voici comment on souhaite la nouvelle année en vietnamien : Chúc Mừng Năm Mới !

http://truyenhinhnghean.vn/van-hoa-nghe-thuat/201602/quan-niem-ve-nhung-diem-lanh-va-dieu-kieng-ky-trong-ngay-tet-nguyen-dan-659631/
https://thanhnien.vn/doi-song/mam-cung-tat-nien-ngay-giao-thua-cua-nguoi-viet-lam-sao-dung-va-day-du-933782.html
http://anninhthudo.vn/giai-tri/goi-banh-chung-xanh-cung-nguoi-ngheo-an-tet/756871.antd
https://vov.vn/doi-song/cung-ong-cong-ong-tao-tha-ca-chep-the-nao-moi-dung-727724.vov

La grande mosquée de Damas (Mosquée des Omeyyades)

par Fahed ALSALMAN

              La Syrie est une terre ancienne d’une riche histoire et qui a toujours été constituée de cultures, d’ethnicités et de religions diverses. Palmyre qui est située  au nord-est de Damas était une ancienne civilisation née au IIe siècle. Damas était un centre culturel et commercial important grâce à sa position géographique au carrefour de l’Orient et de l’Occident, entre l’Afrique et l’Asie. La vieille ville de Damas est considérée comme l’une des plus anciennes villes du monde continuellement habitées. Des fouilles à Tell Ramad, dans les faubourgs de la ville, ont montré que Damas était habitée dès 8.000 à 10.000 ans avant J.-C..

            La Syrie est devenue une terre d’Islam en 640. Damas est devenue la capitale de l’empire Omeyyade  661 à 750. Cette période est symbolisée par la grande mosquée omeyyade de Damas.

Comme je suis syrien,un des habitants de Damas et un archéologue, j’ai le plaisir de vous présenter l’histoire de cette mosquée.

                La mosquée qui a été construite entre 706 et 715 est un édifice religieux musulman édifié par le calife Omeyyade Al-Walīd ibn ʿAbd Al-Malik.

Située au cœur de la ville de Damas,  le site qui accueille la mosquée a été aménagé comme temple voué à Hadad    (le dieu de la tempête et de la pluie dans les religions sémitiques du Nord-Ouest et de l’ancienne Mésopotamie ) puis à Jupiter ( le dieu du ciel et du tonnerre et le roi des dieux dans la religion et la mythologie romaine) avant de devenir une église chrétienne dédiée à saint Jean-Baptiste, puis finalement la grande mosquée,

1.minbar 2.mihrab

               La mosquée est un exemple typique du plan arabe. Elle se composait de: un grand rectangle, de 157 mètres sur 100. Cet espace est divisé en deux parties : une cour (sahn ) (صحن) de 122 × 50 mètres, bordée d’un portique sur trois côtés, et une salle de prière barlongue ( en architecture, un objet ou une construction de forme barlongue se présente en général comme un rectangle assez long et orienté pour former un angle droit avec l’élément principal du projet architectural) de très grandes dimensions divisée en trois nefs(  en architecture, une salle, galerie, hall de plan allongé et de grande hauteur.) parallèles au mur de la qibla ( قبلة ) (en  direction de La Mecque, vers laquelle les Musulmans se tournent pour la prière) Celui-ci comporte quatre mihrabs (محراب) ( dans une mosquée, niche creusée dans le mur indiquant la direction de La Mecque, vers laquelle on se tourne pour prier) ; le mihrab central est magnifié par un transept plus haut et plus large, et un  minbar qui sert à ce que l’imam prêche.

la salle de prière

Il existe trois portes pour accéder à la Mosquée.
Deux sont antiques : Bâb al-Barid est située à l’ouest et Bâb Jayrun est située à l’est. La troisième porte Bâb al-Faradis, “porte du paradis” est localisée au nord et est située à l’emplacement de la porte romaine.Cette porte a été modifiée pendant la construction de la Mosquée. Au sud, la quatrième porte est d’origine pré-islamique. Afin d’obtenir un mur de la qibla plein, cette porte a été murée.

la fontaine à ablutions

     

Une fontaine à ablutions se trouve dans la cour. Un édicule ( un petit édifice construit à l’intérieur d’un grand.) appelé le “dôme du trésor”,( قبة الخزنة ) dans la partie ouest, fait l’objet de discussions de la part d’historiens qui avancent l’idée qu’il servait à conserver l’argent de l’Etat.

dôme du trésor

 

la cour

Trois minarets ( d’où le muezzin appelle les fidèles à la prière) sont érigés sur les tours carrées romaines : deux aux angles du mur de la qibla, le troisième au-dessus de la porte, au milieu de la façade opposée.

Le décor de mosaïques

La mosaïque à fond d’or est une pièce majeure de la grande mosquée de Damas. La mosaïque est visible depuis la cour. Le décor original a disparu au fil des ans. La Mosquée a subi un incendie en 1893. Les restaurations qui ont suivi ont révélé le travail minutieux effectué sur les mosaïques. Ce travail attire le public.

La mosaïque à fond d’or

Pendant la période des Omeyyades, la grande mosquée de Damas servait à étudier, prier et se promener.

La mosquée est encore visible et peut encore être visitée aujourd’hui. La Mosquée constitue un héritage important pour la Syrie…

 

Toutes les photos viennent de Wikimédia et Flickr

Sources

Ministère de la culture

Wikipedia

Unesco

vikidia

La Magie mortelle de la Vallée de la Mort

Par Annie HEINZ

Je viens du sud de l’état de Californie aux Etats-Unis, où l’on ne trouve jamais le désert loin de soi. Depuis que je suis petite, mon père m’a emmenée à des voyages pour visiter ses lieux déserts préférés, puisqu’il reste toujours un homme du désert. Mais de tous les paysages déserts que j’ai vus, aucun ont dépassé les terres à l’abandon qui constituent Death Valley. Située près de la frontière Californienne-Nevadienne, cette vallée est un site de mines abandonnées, de vues montagneuses fantastiques, et de villes fantômes. Cependant c’est aussi un endroit de chaleur infernale, de crues subites, de vents extrême, de  salants interminables, de canyons béants, et de peu d’eau. On a la sensation que la mort n’est jamais très loin si on n’est pas prudent.

 

L’histoire de cette région est curieuse et colorée, et souvent plutôt triste. Lorsque l’or a été découvert en 1848 dans la ville de Sacramento dans la Californie du nord, un groupe malheureux de chercheurs d’or se sont perdus dans la vallée en 1849, pendant qu’ils cherchaient un raccourci à travers le désert pour arriver à Sacramento. Avant cette découverte fortuite, personne ne connaissait la vallée hormis quelques tribus d’indiens Shoshones. En croyant que la vallée était une route qui couperait environ 800 kilomètres de leur voyage, les chercheurs ont passé plus que deux mois dans la chaleur infernale, à  mourir de soif et à s’escrimer à retrouver une sortie de la vallée — ils consultaient une carte fallacieuse. Des canyons et des chaînes de montagnes ont bloqué souvent la progressions des chercheurs, qui avaient des chariots bâchés, et ils ont été obligés donc de contourner ces obstacles. Ils ont été forcés de laisser derrière leurs chariots bâchés, la plupart de leurs possessions, et d’abattre leurs boeufs pour pouvoir tenir. Quand ils ont gagné enfin le bout de la vallée, on dit qu’un prospecteur a dit « Adieu, Death Valley » , donnant ainsi à la vallée son épithète morbide.

 

Au tournant du vingtième siècle, le personnage le plus connu de l’histoire de la vallée s’appelle Walter Scott, ou « Death Valley Scotty » , a fait son apparition. Un homme habile et astucieux — en effet un escroc — il a convaincu plusieurs investisseurs qu’il avait trouvé une mine d’or énorme dans la vallée. Quand la mine a échoué à produire de l’or (puisqu’elle n’a jamais existé!), les investisseurs se sont désistés de leurs intérêts dans la mine, mais un seul investisseur, Albert Johnson, s’est pris d’affection pour le vaurien Scotty et pour la beauté étrangère de la vallée. Les deux hommes se sont liés d’amitié pour toujours, et Johnson a construit un « château » au milieu du désert, où il restait périodiquement. Scotty contribuait à peine à la construction du château, mais il est quand même connu comme « Scotty’s Castle » .

 

Bien que la vallée soit en plein désert, on trouve quand même un assortiment de flore et de faune qu’héberge le désert. Près des salants poussent avec ténacité le saltgrass, et des tamaris se blottissent autour des colonies humaines de la vallée. A la suite des pluies rares, des carrés de fleurs apparaissent comme par magie, dépérissant dans la chaleur assommante aussitôt qu’ils font leur apparition. Quant aux bêtes, il y a des mouflons, des baudets, une variété de rongeurs, et même soixante-dix-huit espèces différentes d’oiseaux.

 

Death Valley est un lieu d’extrêmes — c’est connu pour avoir le plus bas point au-dessous du niveau de la mer d’Amérique du Nord : le Badwater Basin, un marais salant qui se trouve à quatre-vingt-six mètres au-dessous du niveau de la mer. La vallée a atteint aussi la plus haute (et en fait la plus chaude !) température de l’air du monde en 1913 soit 57 degrés Celsius, qui reste encore aujourd’hui le record de température maximale de l’air du monde et de l’Amérique du Nord.

 

A mes yeux, cette vallée-ci est un endroit « alien » et austèrement beau, plein de mystère et de lieux encore non découverts, de fantômes du passé, de dangers dormants, et de la magie d’autrefois; je l’ai visitée quand j’étais très jeune et impressionnable et elle m’a laissée une marque indélébile. Elle reste mon lieu préféré dans le pays entier. Peut-être que je suis donc un rat du désert comme mon père après tout.

 

Sources:

https://www.nps.gov/deva/learn/historyculture/the-lost-49ers.htm

https://www.nps.gov/deva/learn/historyculture/death-valley-scotty.htm

https://www.britannica.com/place/Death-Valley

https://www.nps.gov/deva/learn/historyculture/harmony.htm

https://www.nps.gov/deva/learn/historyculture/twenty-mule-teams.htm

 

Photos:

By Roger469 – Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2605865

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53956

By World Wide Gifts – Flickr: USA – California – Death Valley, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24572880

By Wing-Chi Poon – self-made; at Badwater, Death Valley National Park, California, USA, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2897392

Les Sakuras et les Japonais

Par Hatoko Hojo

 

Les gens qui s’intéressent au Japon me demandent souvent « Quelle est la meilleure saison pour partir au Japon? » Voici ma réponse : chaque saison a ses charmes, certes, mais si vous venez au Japon seulement une fois dans votre vie, je vous conseillerais de choisir la saison des sakuras (les fleurs de cerisier). En effet, le sakura est une fleur spéciale pour les Japonais, et il imprègne profondément la culture, la philosophie et l’esprit japonais.

Le hanami, la fête la plus populaire du printemps

Le hanami  (hana signifie «fleur» et mi signifie «regarder») est la coutume traditionnelle japonaise qui est très populaire au Japon. C’est un pique-nique sous les cerisiers en fleur ; on se ressemble en famille, avec des amis ou des collègues pour apprécier des sakuras en buvant et en mangeant des bento (le panier-repas). Le hanami-dango est une pâtisserie typique pour le hanami. Un proverbe «Hana yori dango» (littéralement, « le dango plutôt que les fleurs») décrit une personne qui mange goulûment sans prêter aucune attention aux sakuras ; cela signifie l’attitude d’une personne qui préfère l’utilité matérielle à la satisfaction immatérielle ou spirituelle. Notez bien que cela a souvent une nuance péjorative. On apprécie les sakuras non seulement sous le soleil, mais aussi pendant la nuit. Le sakura nocturne s’appelle yozakura (yo signifie «la nuit»). Avec les éclairages qui illuminent les fleurs, les yozakura ont une beauté exceptionnellement mystique. Personnellement, je préfère le yozakura, surtout quand il y a peu de gens ; cela vous donnerait l’impression d’être  égaré dans un autre monde

L’histoire de hanami

Le hanami a une longue histoire ;  on dit que l’origine du hanami était la coutume d’apprécier les ume (les fleurs de prunier) parmi la noblesse pendant l’époque de Nara (710-794). Durant l’époque de Heian (794-1185), le sakura est devenu le nouvel objet d’admiration à la place du ume. Depuis cette époque, le mot «hana» signifie souvent les fleurs de cerisier comme dans le mot «hanami». A partir de l’époque d’Edo (1603-1868), le hanami s’est répandu parmi le peuple et jusqu’à aujourd’hui, le hanami est l’une des fêtes préférées des Japonais.

Sakura-zensen

Chaque année, à partir du début mars, les médias commencent à communiquer sur le sakura-zensen (littéralement, « le front des sakuras »). Le sakura-zensen montre une prévision des dates des premières fleurs et des pics de floraisons sur les diverses régions du Japon. Comme le sakura n’est pas épanoui pendant longtemps, on fait très  attention au sakura-zensen pour ne pas rater les meilleurs jours, pour les apprécier et pour bien organiser des hanami. Le front avance du sud au nord, donc si vous traversez l’archipel longitudinalement en suivant le front, vous pourrez profiter des sakuras à peu près deux mois.

Le sakura et les Japonais

Pourquoi les Japonais adorent autant le sakura ? La raison n’est pas seulement sa beauté. En effet, les Japonais sont attirés par la vanité et la fugacité du sakura. Les sakuras sont en fleurs seulement quelques jours et après, ils volent dans le vent en un instant. On appelle le tourbillon des pétales de sakura «sakura-fubuki» (littéralement, «la tempête de sakura»), et on l’admire autant que les sakuras en pleine floraison. Le sakura finit sa vie avec grâce comme s’il n’avait aucun attachement à ce monde, ce que les Japonais considèrent comme idéal pour les hommes.

Le sakura dans les assiettes

Le sakura est un régal non seulement pour les yeux mais aussi pour la bouche. Du chocolat, de la glace, du gâteau, du «frappuccino», du biscuit, le doughnut, des yaourts…Au printemps, vous trouverez beaucoup de nourritures et boissons qui ont un goût de sakura. Mon préféré est le sakura-mochi, une pâtisserie traditionnelle et typique de cette saison. La pâte de haricot rouge est enrobée par la pâte rosée, qui est couverte par une feuille de sakura salée. En fait, il y a deux sortes de sakura-mochi selon le type de pâte rosée: l’une est faite de farine fine de riz gluant, dont la forme est similaire à la crêpe («chomyo-ji»). L’autre est faite de grosse farine de riz gluant et on voit et sent dans la bouche les grains de riz («domyo-ji»). La plupart des gens ont une préférence bien marquée et on appelle ceux qui préfèrent chomyo-ji «cho-myoji-ha» («des partisans du chomyo-ji») et ceux qui préfèrent domyo-ji «domyo-ji-ha» («des partisans du domyo-ji»). Moi, je suis tout à fait domyo-ji-ha, et je me rappelle combien j’étais déçue quand mon père nous a acheté des chomyo-ji (il est chomyo-ji-ha).

Maintenant que le printemps est arrivé, le sakura-mochi (ou domyo-ji, pour être précise) me manque beaucoup, plutôt que le sakura. Et oui, j’avoue que je suis quelqu’une de «hana yori dango».

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hanami

Photos:

https://www.flickr.com/photos/31029865@N06/16153169143

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hanami_Dango.jpg

http://photozou.jp/photo/photo_only/565915/134424418?size=1024#content

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sakura_Zensen.jpg

https://www.flickr.com/photos/picsoflife/8579855336

http://photozou.jp/photo/photo_only/504657/169947285?size=1024#content

Le tourisme technologique et la Silicon Valley

Par Ching KUON

Au début du dix-neuvième siècle, une région que vous pouvez trouver dans le nord de la Californie et le côté sud de la baie de San Francisco était connue comme « La Vallée de la Joie du Cœur ». À l’époque, cette région était pleine de vergers et c’était la capitale mondiale des fruits secs. Mais actuellement, quand je conduis à travers la région, il y a peu d’indications de cela. Au lieu de vergers, je vois des entreprises technologiques qui saturent cette région.

Certains événements clés sont arrivés en Californie et il y avait de bonnes conditions pour le développement de  la technologie, le développement de cette région, et par conséquent, une nouvelle culture. Dans les années cinquante, les nouvelles technologies, les entreprises technologiques, et les ressources telles que le capital-risque ont augmenté. En particulier, la technologie a été développée avec le silicium qui est nécessaire pour développer les puces informatiques. C’était une grande partie de l’industrie à ce moment-là. Grâce à ces puces informatiques, le nom de la « Silicon Valley » a été utilisée pour la première fois en janvier 1971 et cette région a attiré des ingénieurs et des scientifiques du monde entier.

Au fil des années, l’innovation a continué, les rêves se sont transformés en réalité, et les entreprises qui s’étaient  lancées dans un garage sont devenues des entreprises internationales qui changent le monde entier. Étant donné que la région évolue, la culture, la population, et l’objectif de la région évoluent également. La disponibilité du travail est la raison pour laquelle ma famille a immigré là-bas.

Maintenant, la Silicon Valley est une région très connue pour sa technologie. En effet, les entreprises de haute technologie, telles qu’Apple, Google, Facebook, Yahoo, Intel, Netflix, et HP, y ont toutes établi leurs sièges. Il y a diverses communautés qui composent la Silicon Valley et comme c’est une région forte  économiquement, elle continue de s’étendre. Notamment, la ville de San José est la capitale de la Silicon Valley et a plus de 6,600 entreprises technologiques qui s’y sont installées.

Avec son grand succès, le phénomène du tourisme technologique dans cette vallée a commencé et de nombreuses personnes la visitent pour voir des entreprises technologiques, des sites historiques et des universités. Plus précisément, les touristes et les habitants veulent apercevoir les entreprises qui sont intégrées dans leurs vies et qui changent leur manière de vivre. En raison du grand impact de la technologie et de sa pleine participation à la vie quotidienne, ces visites sont comparées aux pèlerinages. Les gens recherchent l’endroit physique qui se cache derrière leurs expériences abstraites en ligne. Ils ressentent une excitation quand ils trouvent les endroits qui façonnent leur vie.

Cette tendance crée une nouvelle croissance dans l’industrie de tourisme. Actuellement, au moins neuf voyages organisés dans la région offrent le tour de Silicon Valley. En outre, les gens peuvent la visiter eux-mêmes et il y a des informations disponibles sur les lieux technologiques.

Les entreprises célèbres, comme Apple, Google, et Facebook, sont les principales attractions mais elles sont fermées au grand public. Malgré ça, ils ont toujours 300 à 500 touristes qui visitent simplement l’extérieur des bâtiments chaque jour.

      

Avant les gens avaient l’habitude de visiter le vieux campus d’Apple, de prendre des selfies devant le panneau et de faire du shopping dans leur magasin. Désormais l’Apple Park, le nouveau siège, ouvrira cette année pour ses employés et il comprend un « Visitor Center » qui vient d’ouvrir.

 

 

Le siège de Google est appelé « Googleplex » et compte plus de 60 bâtiments. Les visiteurs peuvent librement circuler à l’extérieur, voir des figures emblématiques d’Android ou aller au magasin de marchandises.

 

 

 

 

Facebook a été conçu par un architecte célèbre et ressemble à une petite ville. La plupart des visiteurs prennent une photo avec le panneau Facebook qui a la conception emblématique du pouce en l’air.

 

 

 

Si quelqu’un connaît un employé de l’une de ces entreprises, il peut aller à l’intérieur et expérimenter plus. Grâce à des amis, j’ai visité ces sièges et l’expérience était remarquable. L’environnement de travail dans la Silicon Valley est unique et vous pouvez sentir la passion pour l’innovation.

J’ai grandi dans la Silicon Valley et j’ai vu sa transformation. La culture de la vallée continue à défier nos façons de penser et de vivre. Son ambiance est pleine d’anticipation de la nouvelle technologie qui sera la prochaine invention révolutionnaire. Pour moi, cette région est plus qu’un endroit avec du beau temps et de beaux paysages, c’est également un lieu de possibilités qui peut vous inspirer.

 

Sources:

Photos:

La Personnalité de la Californie  

 

Par Rose 

L’état de Californie est un lieu qui est populaire pour plusieurs raisons : la culture ouverte, les gens et la nourriture. J’ai grandi en San Diego, en Californie où il y avait beaucoup soleil tous les jours et donc je vais vous amener faire un petit  tour des plages pour voir les différentes ambiances en Californie. Les plages donnent une grande part de personnalité à l’état de Californie.

La Californie vit dans mon cœur parce que j’ai toujours pris des décisions sur la plage surtout quand j’avais peur et quand j’étais inquiète de  mes choix face à certains obstacles. Je me souviens d’avoir fréquenté la plage après ne pas savoir si je voulais déménager dans une autre ville près du nord de la Californie pour commencer mes études.

C’est absolument magnifique quand les vagues touchent  vos jambes doucement parce vous auriez le sentiment d’être aimé par les bras de l’océan. Ainsi, la plage est comme un parent pour moi parce que j’ai passé mon enfance avec cette plage où j’ai toujours réfléchi sur ma propre vie et je lui demandais si je  devais faire ceci ou cela. Il était là pour moi et cela c’est ce qui compte.

 

Plage Moonlight

Cette plage est localisée  à Encinitas en Californie. Cette plage est un parc d’état qui est opéré par la ville de Encinitas. Moonlight est surveillé par des surveillants-sauveteurs donc vous pourriez vous sentir assurés que vous serez en bonnes mains. Si cela vous intéresse , vous pourriez apporter votre crème solaire et puis emmener un déjeuner pour manger sur la plage et écouter les chansons des vagues. Cette plage est un lieu propre pour pique-niquer et pour être avec votre famille.

Conseil pour les familles avec enfants :

Si vous vouliez avoir une fête d’anniversaire pour votre enfant sur cette plage il n’y aucun problème parce que il y a des lieux spécifiquement créés pour vos enfants. D’abord, ne soyez pas inquiets parce que vous trouverez un terrain de jeu pour les enfants justes à côté de la plage. En plus, il y a des toilettes et un petit magasin qui vend des pizzas et de la glace pour vous. Si vous avez envie de voir le coucher de soleil vous pouvez même utiliser des emplacements réservés  pour faire rôtir des guimauves. Cette plage est un lieu pour vous si vous avez envie de passer une bonne journée avec votre famille.

Conseil pour les étudiants :

Si vous passez vos vacances à Encinitas et si vous avez travail à faire pour vos études je vous conseille d’aller à la bibliothèque d’Encinitas pour étudier un petit peu et puis marcher à pied à la plage pour prendre soin de vous-même. Même si vous êtes stressés, je suis sûr que vous pourriez vous détendre. Avant d’y aller, vous pouvez même acheter  du yaourt glacé qui est très populaire dans ce quartier ou acheter de la cuisine mexicaine avant que vous y alliez.

Les vêtements :

Normalement les gens portent des shorts, des bikinis, des t-shirts, des robes, des combinaisons  de plongée, des sandales ou vous pouvez quand même porter les vêtements qui vous intéressent.

Petit Conseil***

N’ oubliez  pas de respecter les règles de la plage parce qu’il y a la police qui circule sur  la plage et l’aire de stationnement après les heures de fermeture, donc faites attention parce vous pourriez avoir une petite infraction.

Conseil pour les artistes :

Je vous conseille que vous fassiez  attention parce que il n’y a pas de place pour vos affaires pendant l’été. En plus, c’est difficile de trouver une table pour peindre ou pour écrire . Il faut faire attention au soleil car pendant l’après-midi il fait chaud et parfois il peut être un peu fort pour la santé de votre peau.

 

Santa Cruz Beach Boardwalk

Lorsque j’ai  déménagé à San Francisco pour mes études, j’ai senti qu’il y avait quelque chose qui me manquait. Bien sûr, que je me suis senti différente parce que le soleil n’était pas toujours là alors j’ai  senti un désir de trouver un lieu qui pourrait remplacer ce lieu spécial pour moi. A ce moment-là, j’ai trouvé le Santa Cruz Boardwalk. Le Santa Cruz Boardwalk a été fondé en 1907 et est une des plus vieilles attractions. J’ai conduit environ trois heures de San Francisco vers le sud pour visiter cette plage. Quand j’étais là j’ai enterré mon amie dans le sable et vice versa. Je pense que c’était très rigolo. Ce lieu est unique parce que vous pouvez trouver une arcade et un parc d’attractions avec des manèges. Cette plage est un lieu où vous pourrez trouver de la nourriture et passer votre journée avec des amis  ou votre famille.

 

San Francisco Baker Beach

Enuite, vous verrez que même s’il fait froid, autour des villes du nord de Californie il y a toujours des plages magnifiques que vous pourrez visiter . A San Francisco, il y a des belles zones naturelles qui sont un peu cachées. Quand vous visitez San Francisco, il faut d’abord visiter Baker Beach pour voir des images du fameux Pont de Golden Gate, mais ensuite, il faut conduire et sortir avant d’entrer dans la prochaine ville et conduire jusqu’au sommet de la montagne et regarder vers le bas et voir l’eau qui est là. Vous pouvez parfois voir des papillons en vol devant vous et sentir les fleurs et écouter les sons des navettes. Le plus beau est  le sentiment de calme. C’est un lieu riche de vie. Après votre séjour calme vous pourrez aller aux restaurants que ne sont pas chers et de bonne qualité grâce à la présence d’un environnement international.

Toutes les plages en Californie donnent  un petit peu de personnalité à l’état parce elles donnent de l’espoir aux diverses communautés.  Je ne peux pas vous montrer tous ce que la Californie donne à ses habitants mais j’espère que vous  avez aimé petit tour qui montre l’ambiance cool de la Californie !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Santa_Cruz_Beach_Boardwalk  

Les fêtes de la rue San Sébastien

Par Kiomarys Tavárez

Pour finaliser la période du Noël, les Portoricains font les fêtes de la rue San Sebastián Fiestas de la Calle San Sebastián. C’est un  des événements le plus célèbre de l’île où il y a un défilé, de la musique, de la danse et des artisans locaux. Durant  la troisième fin de semaine de janvier, les rues et bars de la ville de Vieux San Juan sont bondés. Le festival commence le jeudi à midi jusqu’au dimanche soir. Pendant la journée on peut apprécier et acheter les travaux des artisans portoricains et chaque soirée il y a des concerts de différents genres de musique dans toute la ville.

 

Pour l’ouverture du festival, on fait une  messe le jeudi matin pour honorer le Saint Sebastian. Ensuite, il y a une parade, Comparsa de los Cabezudos, où on recrée des moments  historiques avec les personnes illustres de l’histoire portoricaine. Les festivaliers portent des masques traditionnels , Vejigantes, que les peuples natifs, pendant l’époque où les colonisateurs sont arrivés, utilisaient pour effrayer les pirates ou  lors de leurs rituels religieux.

Au début, le festival a été créé en 1954 par le prêtre Juan Manuel Madrazo. La finalité c’était pour collecter des fonds pour aider la paroisse et pour restructurer la rue San Sebastian. Après le départ du prêtre, les festivals se  sont terminés. En 1970, l’historien Ricardo Alegría a demandé à Rafaela Balladares de Brito de recommencer le festival. Elle est devenue la fondatrice du festival et avec les citoyens de San Juan, ils ont rétabli la tradition.

 

La Bomba fait aussi partie du festival. C’est une danse portoricaine où les batteurs suivent les mouvements d’un danseur pour créer le rythme de la chanson. Dans toute la ville il y a des spectacles de la Bomba et aussi des Portoricains qui apportent leurs instruments et improvisent dans les rues. De la même manière, il y a une chanson de la Bomba très connue à Porto Rico. Les gens chantent la Bomba et dans une partie de cette chanson quelqu’un doit la finir en chantant quelques vers qui riment.

 

Porto Rico est très populaire pour sa  Piña Colada, une boisson à base de jus d’ananas, de rhum et de crème de coco, et pendant la période de Noël, le Coquito, une boisson à base de crème de coco, de rhum blanc, de lait en poudre de lait condensé, de cannelle et de vanille. Durant le festival c’est le Papa Jac qui est le plus connu. C’est un cocktail à base de jus de fruit de la passion et de Brandy avec du sucre de canne. Il a été créé par Juan Pablo Rodríguez Darrigrande dans le bar Don Pablo, au Vieux San Juan en 1991. C’est le cocktail officiel du festival. Quand on l’achète, les serveurs vous le donnent dans un verre en plastique pour qu’on  puisse se resservir après en payant la moitié du prix régulier. Chaque année, le verre change de couleur et de dessin. Les verres font toujours référence au festival. Ma famille les collectionne.

 

Pendant tout le week-end, il n’y a pas d’accès en voiture sauf pour les résidents de la ville. Pour y aller, il y a des buses ou des bateaux qui font des traversées pour aller au festival. Pour les Portoricains, on sent que la fête approche depuis la file d attente du bus ou de bateau car ce ceux  qui amènent leurs propres instrument se mettent à jouer des chansons typiques. C’est une belle expérience qui nous permet de rencontrer d’autres personnes et de partager avec eux car on chante tous ensemble et on peut sentir l’union culturelle.

Pour moi, c’est une belle tradition qui représente la culture portoricaine. On peut trouver tout ce qui caractérise le pays. C’est un événement où pendant la journée on s’amuse avec la famille et le soir on fait la fête avec des amis sans quitter la ville. J’y vais chaque année avec ma famille et mes amis.

 

Sources

Fiestas de la calle San Sebastián

La historia de Papa Jac

Papa Jac celebra sus 25 años

Angel Xavier Viera-Vargas