Le festival Odwira et Adae kese de Asanteman au Ghana

  par Déborah Mensah


  Galeries de Zug55 et de Deepchi »sur Flick-r

             Un bon nombre de festivals se célèbrent au Ghana selon les tribus et les clans. Chaque festival commémore un événement, une guerre victorieuse, une moisson abondante et même un rituel de puberté. Les exemples des festivals sont le festival Damba du peuple au nord du Ghana, le festival Homowo de Ga-Adangbe et le festival Hogbetsotso de Anlo au sud du Ghana. Le festival Ohum et les rites de Dipo de Manya et Yilo Krobo dans la région Est. Dans la région Ouest : le festival Kundum. Dans la région du Centre : le festival Aboakyer de Winneba et le festival Bakatue d’Elimina. Il y a le festival Fofie dans la région de Brong-Ahafo. Mais le plus grandiose est sans aucun doute le festival Odwira et Adae kese du peuple d’Ashanti ou « Asanteman » dans la région d’Ashanti..

Adae kese se célèbre chaque quarantième jour tout au long de l’année. C’est la cérémonie officielle pour nettoyer et épurer les tabourets royaux, particulièrement, l’ancêtre Tabouret d’or qui est descendu du ciel jusqu’aux genoux de Osei Tutu, le premier Asantehene : le roi de l’Ashantis sur l’ordre du Okomfo Anokye : le prêtre spirituel. Et à partir de cette époque, le Tabouret d’or signifie la suprématie d’Asantehene. Alors, Osei Tutu I a crée ce festival en 1717 pour les peuples d’Ashanti à Kumasi (la capitale de la région) .Cet évènement  confirme le serment d’allégeance au royaume d’Ashanti et la loyauté au Tabouret d’or, qui est mis au Palais Royal de Manhyia de Asantehene par les sous-rois et les peuples. Ce festival met en scène les traditions, les mythes et les légendes du peuple et commémore aussi le temps du souvenir pour remercier les déités, les divinités et les ancêtres du peuple.

Mais, le festival principal est Odwira. C’est une célébration pendant toute la semaine. C’est le festival de l’unité, du renouvèlement de la famille et de la société. C’est une célébration haute en couleur. Dans toute la région, chaque ville et chaque village devient animé avec l’excitation. Les membres de la famille qui ont voyagé, sont accueillis de retour à la maison pour partager les boissons et la cuisine traditionnelle. Les vêtements traditionnels, particulièrement faits avec  le tissu  « Kente » sont portés.

Six semaines avant ce festival, des activités, par exemple, creuser la terre ou tout travail agricole sont interdites. Et pendant la semaine du festival s’exécutent une suite de traditions et rituels Chaque jour a une importance et un but.

Le premier jour, les hommes de la famille royale vont dégager la voie au cimetière des ancêtres. C’est un cimetière sacré. On fait cette activité pour que les ancêtres sachent qu’ils sont invités à participer au festival.

Le matin du deuxième jour, ces hommes retournent au cimetière sacré pour acquérir la permission des ancêtres à commencer le festival.Alors qu’ils retournent, ils scandent des slogans. Ce qui donne le message au roi que le festival peut continuer. Dans la soirée, le prêtre spirituel, Asantehene et les sous-rois vont nettoyer les tabourets de leur pouvoir au ruisseau sacré. Ils font des libations et se soumettent aux divinités pour demander la prospérité et la protection du royaume. Pendant ce rituel, aucun habitant ne sort  de sa maison.

Le troisième jour, toutes les interdictions sont levées. C’est le jour pour pleurer les ancêtres et les gens qui sont morts l’année passée. C’est aussi un jour où les gens qui sont morts pendant les six semaines d’interdictions sont enterrés. C’est un jour triste et les gens portent des vêtements noir ou rouge. Ils jeûnent pendant le jour et hurlent, boivent et jouent du tambour seulement.

Le quatrième jour est celui de la fête. Les peuples se partagent les nourritures et les cadeaux. La famille royale aussi prépare « 3to » un plat de purée de gnome avec des œufs et l’emmènent au lieu saint de divinités. Il y a de nombreux divertissements. Les gens mangent ensemble pour signifier l’unité.

Galeries de Zug55 et de Deepchi »sur Flick-r

 

Le cinquième jour est le point culminant d’Odwira. Il y a une grande assemblée des rois et de peuples. Ce ne sont pas les habitants seulement qui participent à cette assemblée mais aussi, plusieurs dignitaires à l’intérieur et l’extérieur du Ghana. Cette assemblée se fait devant le palais royal de Manhyia : palais d’Asantehene. Les rois et les reines portent leurs habits royaux et beaucoup d’ornements d’or.Ils sont portés sur les palanquins par leurs gardiens et ils dansent en sautant en l’air, accompagnés par des chansons et des sons de tambours. Asantehene , Asantehemaa et la reine sont honorés par les gens et les dignitaires. Asantehene fait son discours dans lequel il parle de l’amour, la paix, l’espoir et des projets comme l’étude et les cités pour la région. Après, il « fait Adowa », la danse royale et la célébration continue en chantant et dansant sur les sons de tambours jusqu’à la nuit.

La nuit du sixième jour, « Miss Odwira » est honorée. Cet événement est organisé pour choisir une belle et intelligente jeune femme parmi plusieurs jeunes femmes qui se disputent pour la position ambassadrice pour les projets d’Asantehene.

Finalement, le dernier jour est le jour de l’action de grâces au dieu pour un festival réussi.Le festival Odwira est un héritage culturel riche qui est une expérience merveilleuse à vivre.